Alchemilla glomerulans Alchemilla wichurae Alchemilla subcrenata Alchemilla glabra

© Copyright: Images : Jouko Lehmuskallio.
All rights reserved.

Alchémille des Alpes

Alchemilla alpina

  • Synonyme : Alchémille argentine, alchémille à feuilles pliées
  • Famille : Famille du rosier – Rosaceae
  • Type de croissance : Herbacée vivace. Rhizome ligneux.
  • Hauteur : 5–20 cm. Tige dressée, recouverte de poils soyeux.
  • Fleur : Sans corolle. Calice régulier (actinomorphe), jaune vert, 2–4 mm de large ; quatre sépales ; muni d’un calicule. Quatre étamines. Carpelle solitaire. Fleurs organisées en petits groupes en cyme dense.
  • Feuilles : En rosette basale et alternes sur la tige, avec ou sans pétiole, stipulées, feuilles caulinaires de petite taille. 5–7 folioles, lancéolées, à extrémité dentée, glabre sur sa surface supérieure, revers densément poilu.
  • Fruit : Petit akène à l’intérieur d’un pépin.
  • Habitat : Prairies de fjelds, landes, lieux escarpés, sites de névés et bords de ruisseaux. Utilisée parfois en tant que plante ornementale.
  • Période de floraison : Juillet–août.

Si les alchémilles sont souvent considérées comme une seule et même espèce, il n’en existe pas moins de 25 types différents en Finlande. Ses graines se développent de manière apomictique, donc sans fécondation. L’accumulation progressive des changements héréditaires et des mutations ont entraîné l’apparition de nombreuses micro-espèces qui présentent de petites différences. Les plus petits changements persistent car les différents gènes de la plante ne se mélangent pas, comme c’est le cas avec la reproduction sexuée.

La plupart des alchémilles se caractérisent par leurs feuilles plissées, mais le limbe de l’alchémille des Alpes se divise en folioles, ce qui la différencie nettement de ses proches parents. Les petites fleurs jaunes sans pétale révèlent toutefois qu’il s’agit bien d’une alchémille. Parmi toutes les espèces d’alchémilles présentes en Finlande, l’alchémille des Alpes est très facile à reconnaître. Les différentes espèces d’alchémilles se distinguent les unes des autres sur la base de leur couleur et de leur pilosité, ainsi que grâce à la forme de leurs feuilles et de leurs fleurs. Dans le nord, il existe encore des micro-espèces d’alchémille qui n’ont pas été décrites.

L’alchémille des Alpes est très courante sur certains sites de Laponie le long des ruisseaux, dans les prairies, sur les rocailles et sur les sites de névés. En Finlande, elle pousse surtout dans la région des grands fjelds d’Enontekiö. Différentes stations distinctes peuvent être trouvées plus vers l’Est à des altitudes inférieures, dans le parc national de Lemmenjoki sur les fjelds de Morgam-Viibus et à Sodankylä sur le fjeld de Saariselkä. Les stations de Laponie orientale sont probablement liées à la plus grande aire de croissance de la péninsule de Kola. Outre l’alchémille des Alpes, différentes espèces d’alchémilles, dont les feuilles possèdent des bords entiers, poussent également en Laponie, la plus commune étant l’alchémille à glomérules (A. glomerulans).

Autres espèces de la même famille

Follow us!



Identifier les espèces

Sivun alkuun / Top of the page