Bryonia dioica Bryonia dioica Bryonia dioica Cucumis sativus Cucurbita pepo Citrullus lanatus

© Copyright: Images : Jouko Lehmuskallio.
All rights reserved.

Bryone blanche

Bryonia alba

  • Synonyme : Vigne blanche
  • Famille : Famille de la calebasse – Cucurbitaceae
  • Type de croissance : Grimpante herbacée vivace. Rhizome très enflé, de même forme que le rutabaga.
  • Hauteur : 2–3 m de long. Tige souple, ramifiée, foliole terminale se transformant en vrille, à poils rugueux.
  • Fleur : Régulière (actinomorphe), à peine 1 cm de diamètre. Corolle couleur citron vert, soudée, profondément pentalobée. Calice soudé, profondément pentalobé. Trois étamines, deux munies de deux anthères, et une dotée d’une seule anthère. Gynécée composé de trois carpelles soudés, ovaire triloculaire, style solitaire. Inflorescence axillaire, racémeuse–ombellifère.
  • Feuilles : Alternes, munies d’un pétiole. Limbe ové–à cinq angles, à base cordiforme, pentalobé, à bord denté ; lobes ovés–triangulaires, lobe central nettement plus long que les autres.
  • Fruit : Baie sphérique, noire, 7–8 mm de long.
  • Habitat : Vieux jardins, murs, haies, bords de routes, décharges. Plante ornementale, naturalisée ou vestige d’anciennes cultures.
  • Période de floraison : Juillet–septembre.

La bryone blanche s’est raréfiée en Finlande, mais elle était autrefois commune dans les jardins, d’où elle s’est naturalisée dans le sud du pays. Rien n’atteste qu’elle a été cultivée comme une drogue en Finlande, mais plus au sud elle a été utilisée par la médecine traditionnelle pour traiter entre autres les extrémités froides et les douleurs rhumatismales. Il faut garder à l’esprit que toutes les parties de la plante sont hautement toxiques, surtout la base tubéreuse et les baies. Le simple fait de toucher la plante peut irriter la peau et provoquer une réaction cutanée.

Bien que la bryone blanche tire son nom de son appellation scientifique alba, qui signifie « blanc », ses fleurs ne sont pas plus blanches que ses baies. Sa corolle est vert citron et ses baies sont complètement noires. Le nom provient du latex blanc que produit la plante.

On peut parfois également trouver à l’état sauvage la bryone dioïque (B. dioica) qui est un proche parent. Comme l’indique son nom, c’est une plante dioïque, chez laquelle les étamines et le pistil se trouvent sur des plantes distinctes. Ses baies sont rouges. Les pousses non fleuries se distinguent par les feuilles, dont les lobes sont de tailles semblables et dont les bords sont ailés. C’est dans les décharges, où le sol reste souvent très nutritif et chaud tard dans l’automne grâce à la fermentation des déchets, que l’on peut trouver des membres plus exotiques de cette famille : on a ainsi trouvé en Finlande le concombre (Cucumis sativus), la citrouille (Cucurbita pepo) et même la pastèque (Citrullus lanatus) !

Follow us!



Identifier les espèces

Sivun alkuun / Top of the page