Camelina sativa Camelina sativa Camelina sativa Camelina alyssum

© Copyright: Images : Jouko Lehmuskallio.
All rights reserved.

Caméline à petits fruits

Camelina microcarpa

  • Famille : Famille de la moutarde – Brassicaceae (Cruciferae)
  • Type de croissance : Herbacée annuelle (parfois bisannuelle).
  • Hauteur : 15–40 cm. Tige très poilue.
  • Fleur : Corolle régulière (actinomorphe), jaune pâle, env. 0,5 cm de diamètre ; quatre pétales, 3,5–4,5 mm de long. Quatre sépales. Six étamines dont deux courtes et quatre longues. Gynécée soudé, carpelle unique. Inflorescence : racème s’étirant pendant la fructification.
  • Feuilles : Alternes, feuilles basales avec pétiole, feuilles caulinaires sessiles, amplexicaules. Limbe à base sagittée.
  • Fruit : Gousse à nombreuses graines, en forme de poire, spatulée, légèrement ovale, à carapace déjà dure avant maturité, 4–6 mm de long, terminée par une soie d’env. 2–3 mm de long. Pétiole de la gousse dressé obliquement.
  • Habitat : Voies ferrées, moulins, ports, décharges, friches, parfois pelouses.
  • Période de floraison : Juin–août.

Les plantes du genre Camelina poussent sur les steppes intactes du sud-est de l’Europe et du sud-ouest de l’Asie, mais ce n’est que lorsqu’elles se sont associées à l’homme qu’elles ont pu se disséminer et se diversifier aux niveaux actuels. La caméline était autrefois appelée « faux lin » en finnois, ce qui correspond à la traduction littérale de son nom scientifique : elle ressemble au lin par son mode de croissance et ses feuilles, mais les deux espèces n’ont pas de lien de parenté. La caméline à petits fruits étaient cultivée en Russie il y a plus longtemps pour son huile, à la fois pour la consommation humaine et en tant que carburant pour les lampes. Différentes formes de lin cultivé ont ensuite marginalisé la caméline en tant que plante cultivée, mais certaines sont restées dans les champs de lins, ou sont devenues des mauvaises herbes dans différentes récoltes de céréales. Les camélines sont de parfaits exemples de plantes qui ont subi des modifications à partir de leur forme d’origine grâce à la sélection naturelle – avec l’aide des personnes – et qui ont créé un groupe constitué de nombreuses nouvelles formes. Quatre différents types de camélines poussent en Finlande, et chacune s’est adaptée aux différentes plantes cultivées et leurs méthodes de traitement. Elles ont été classées comme quatre espèces distinctes ou sous-espèces d’une même espèce. Outre la caméline à petits fruits, le lin bâtard (C. sativa, également appelé sésame d’Allemagne) a colonisé la Finlande, bien que ces dernières décennies elle se soit raréfiée. C. alyssum était une mauvaise herbe présente dans les champs de lin qui a disparu de Finlande avec la baisse de la culture du lin.

Les changements apportés à l’agriculture ont eu de graves conséquences sur la caméline. Les plus grands changements qui ont marqué l’agriculture sont la mécanisation croissante depuis les années 1950, l’usage à grande échelle de tuyaux souterrains pour drainer les champs à partir de 1960 et l’utilisation de pesticides chimiques en hausse à la même période. Le nombre de mauvaises herbes présentes dans les champs a baissé. Le nettoyage mécanique efficace des graines, dans les stocks desquelles la caméline hivernait, signa l’arrêt de mort de cette espèce. La plupart des camélines et des autres mauvaises herbes présentes en Finlande sont arrivées avec les graines en provenance de Russie. Aujourd’hui, la caméline pousse comme plante occasionnelle rare dans les décharges et les sites de chargement actifs.

Autres espèces de la même famille

Follow us!



Identifier les espèces

Sivun alkuun / Top of the page