© Copyright: Images : Jouko Lehmuskallio.
All rights reserved.

Centaurée noire

Centaurea nigra

  • Famille : Famille de la marguerite – Asteraceae (Compositae)
  • Type de croissance : Herbacée vivace. Racine solide.
  • Hauteur : 30–80 cm. Tige non ramifiée ou légèrement ramifiée à son extrémité, capitules épais à la base, à poils courts épars, un peu rugueux.
  • Fleur : Capitules de 2–3 cm de large, de type fleur simple entourés de bractées involucrées. Capitule sans fleurons périphériques, fleurons centraux rouge bleuâtre et tubulés. Cinq étamines. Pistil constitué de deux carpelles soudés. Involucre en forme de tonneau, bractées involucrées organisées en nombreux rangs, partie basale verte, appendice noir, étroitement elliptique–ovoïde, cilié (rappelant des dents de peigne). Capitule généralement solitaire, à l’extrémité de la tige et des ramifications.
  • Feuilles : Alternes, sessiles. Limbe ovale–elliptique, à bords entiers ou à quelques crénelures, parfois vaguement lobé, doté de poils courts grisâtres.
  • Fruit : Cypsèle elliptique et aplatie, munie de soies courtes à l’extrémité.
  • Habitat : Ports, talus de voies ferrées, bords de routes, friches, prés. Exotique occasionnelle.
  • Période de floraison : Juillet–septembre.

Le genre centaurée est vaste et bien représenté, surtout autour de la Méditerranée. Seules 5 espèces se sont établies durablement en Finlande, mais quelques autres s’y sont également naturalisées. La centaurée noire est arrivée en Finlande au 19e siècle par voie marine avec les dépôts de sol de ballast et l’espèce s’est répandue vers l’intérieur, notamment avec les convois pendant les périodes de guerre. Beaucoup de ces étendues ont aujourd’hui disparu et l’espèce n’a pas réussi à établir des lieux de croissance. Elle est rarement cultivée comme plante d’ornement en Finlande. La centaurée noire apprécie les hivers doux. Le réchauffement climatique pourrait donc favoriser son installation durable en Finlande.

La centaurée noire se distingue nettement de la plupart des autres centaurées par son inflorescence qui ne présente pas les gros fleurons radiés en forme d’entonnoir dont le but est de mettre en valeur les plus petits fleurons périphériques tubulés pour les pollinisateurs. La seconde caractéristique distinctive des centaurées est également liée à la pollinisation. Les étamines réagissent au contact : lorsqu’un insecte arrive sur la fleur pour en sucer le nectar et emporter le pollen, un tube formé des anthères des étamines soudées s’abaisse et un verticille de poils situés sous les lobes du stigmate, qui sont encore fermés, balaie le pollen. Les lobes du stigmate s’ouvrent alors et la fleur attend le prochain insecte visiteur accompagné du pollen d’une autre fleur. La formation des graines nécessite donc les visites de plusieurs insectes.

Les principales caractéristiques qui permettent d’identifier les centaurées sont la forme pure de l’extrémité et la couleur des bractées involucrées du capitule. L’extension foncée de l’involucre de la centaurée noire est ciliée comme des dents de peigne. Outre ses fleurons radiés, la centaurée noire ressemble aux plus communes centaurée à une tête (C. phrygia) et centaurée jacée (C. jacea également appelée tête de moineau). Elle s’hybride d’ailleurs avec cette dernière espèce : dans de nombreux peuplements, on trouve des spécimens dont les extensions des bractées involucrées sont irrégulièrement ou modérément lobées et de couleur marron.

Autres espèces du même genre
Autres espèces de la même famille

Follow us!

Identifier les espèces

Sivun alkuun / Top of the page