© Copyright: Images : Jouko Lehmuskallio.
All rights reserved.

Céraiste des Alpes

Cerastium alpinum

  • Synonyme : Céraiste alpin, céraiste laineux
  • Famille : Famille de l’œillet – Caryophyllaceae
  • Type de croissance : Herbacée vivace. En touffes désordonnées ou formant des tapis denses.
  • Hauteur : 5–20 cm. Tige souple-dressée, poilue–glabre.
  • Fleur : Corolle régulière (actinomorphe), blanche, env. 1–2 cm de large ; cinq pétales, 9–15 mm de long, env. 1,5–2 fois plus longs que les sépales, étroitement bilobés. Cinq sépales, effilés–obtus, souvent poilus, à étroits bords membraneux ; base du calice légèrement anguleuse. Étamines généralement au nombre de dix. Gynécée syncarpe, cinq styles. Inflorescence : cyme à deux ramifications, 1–4(–7) fleurs ; bord membraneux des bractées d’au moins 0,2 mm de large.
  • Feuilles : Opposées, munies de pétiole. Limbe (largement) elliptique–lancéolé–presque linéaire, à bords entiers, glabre–à poils droits–laineux, souvent à poils glanduleux, généralement très fin, parfois légèrement charnu.
  • Fruit : Capsule cylindrique, rétrécissant vers la pointe, recourbée, 7–16 mm de long, partagée en dix lobes.
  • Habitat : Rocailles, ravins, rocailles, gravières, coteaux de fjelds, landes, prairies, bords de rivières, rives sablonneuses, plages, bords de routes.
  • Période de floraison : Juin–août.

Le céraiste des Alpes qui pousse sur les falaises tortueuses de Kaavi est en voie d’extinction, tandis que les variations présente dans la serpentinite de la Laponie centrale sont menacées.

Le céraiste des Alpes est une plante très diversifiée qui possède trois sous-espèces en Finlande : Ssp. alpinum, ssp. lanatum et ssp. glabratum. Elles se distinguent les unes des autres surtout par le nombre de poils qui les recouvrent et par leur aire de répartition. Les espèces qui se distinguent le plus, ssp. lanatum et ssp. glabratum, ont toujours été considérées comme des espèces indépendantes. Les sous-espèces apparaissent le plus souvent de leur propre gré, mais des formes intermédiaires sont très communes et dans une station mixte la ligne qui sépare les différentes sous-espèces doit être dessinée de manière arbitraire.

Les marqueurs d’identification de ssp. alpinum sont les poils droits sur la tige, les feuilles et les sépales. Elle pousse principalement sur la ceinture de la toundra des fjelds dans les prairies sèches, les landes arbustives et les rives escarpées de Laponie mais elle a également colonisé la ceinture de forêt de bouleaux et de conifères de fjeld, où elle peut pousser sur les parois rocheuses. Elle est facile à cultiver et on peut parfois la trouver dans les rocailles de jardins. Sa tige et ses feuilles sont densément recouvertes de long poils blancs, ce qui constitue une adaptation caractéristique des plantes qui poussent dans des lieux secs et ensoleillés. Elle peut de rares fois pousser au nord de la Laponie et de Kuusamo sur des saillies rocheuses et dans des éboulis, et on connaît l’existence d’une station distincte du côté sud de la Baltique, près de Tallinn en Estonie. Ssp. glabratum est presque glabre, et elle ne pousse que rarement avec d’autres sous-espèces, ses préférences écologiques étant nettement différentes. Elle privilégie la roche calcaire ou riche en magnésium et pousse principalement dans la ceinture de la toundra alpine inférieure. On peut également la trouver loin des fjelds, jusqu’en Finlande méridionale et centrale. Loin de son habitat nordique principal, la plante est presque toujours de taille réduite et elle présente de petites feuilles, ne poussant que sur du silicate de magnésium très alcalin (serpentinite).

Autres espèces du même genre
Autres espèces de la même famille

Follow us!

Identifier les espèces

Sivun alkuun / Top of the page