Chaerophyllum hirsutum Chaerophyllum hirsutum Chaerophyllum hirsutum Chaerophyllum aureum Chaerophyllum aureum Chaerophyllum aureum

© Copyright: Images : Jouko Lehmuskallio.
All rights reserved.

Cerfeuil tubéreux

Chaerophyllum bulbosum

  • Synonymes : Cerfeuil bulbeux, chérophylle bulbeux
  • Famille : Famille de la carotte – Apiaceae (Umbelliferae)
  • Type de croissance : Herbacée bisannuelle. Rhizome arrondi et globulaire, env. 2 cm de large.
  • Hauteur : 100–200 cm. Tige ramifiée dans sa partie supérieure, marbrée rougeâtre-brun, à poils drus épars dans sa partie inférieure, glabre dans sa partie inférieure, nœuds bulbeux.
  • Fleur : Corolle régulière (actinomorphe), blanche, inférieure à 6 mm de diamètre (fleurons externes souvent légèrement symétriques en miroir et plus gros que les autres), cinq pétales dentelés à extrémité incurvée. Absence de sépales. Cinq étamines. Pistil composé de deux carpelles soudés, deux styles. Inflorescence : ombelle composée. Ombelle principale sans bractée, ombellules enserrées dans 3–5(–7) bractées de tailles différentes, étroitement ovoïdes, effilées.
  • Feuilles : Alternes, munies de pétioles, base de type cosse. Limbe triangulaire, tripenné ou quadripenné, folioles étroitement lobées, lobes 0,5–1 mm de diamètre.
  • Fruit : Schizocarpe en deux parties, plus ou moins oblong, 4–6 mm de long, présentant des cannelures peu profondes et arrondies, glabre, marron, styles penchés vers l’extérieur.
  • Habitat : Parcs, jardins, bords de chemins. Échappée de culture.
  • Période de floraison : Juillet–août.

Le nom scientifique de la famille du cerfeuil associe les mots grecs charein, (être content) et fyllos, (feuille). La belle couleur des feuilles et l’agréable parfum expliquent probablement la première partie du nom. Certaines espèces de la famille présentent toutefois des caractéristiques toxiques. À première vue, les petites feuilles du cerfeuil tubéreux peuvent être confondues avec le cerfeuil sauvage (Anthriscus sylvestris). Toutefois les feuilles du premier sont encore plus délicatement dentelées, la base de la tige présente de longs poils et les nœuds sont clairement bulbeux. La présence d’un rhizome globuleux arrondi que l’on peut découvrir en creusant un peu la terre autour de la plante constituera la preuve finale.

Avant l’introduction en Europe de la pomme de terre par les explorateurs du 16e siècle, les agriculteurs finlandais cultivaient entre autres le cerfeuil bulbeux comme légume-racine car son tubercule contient beaucoup d’amidon. Les jeunes pousses peuvent être également agrémentées en salade. Aujourd’hui, l’usage alimentaire de cette espèce est tombé en désuétude, et malgré son goût léger de noisettes douces le cerfeuil bulbeux est devenu un mets rare. Sa culture a probablement débuté assez tard, puisqu’on ne trouve aucune trace de son usage dans les temps anciens. La plante cultivée a subi une forte sélection, de sorte qu’elle diffère considérablement des formes sauvages d’origine. Sa survie dépend souvent exclusivement de l’homme. De nombreuses plantes cultivées ne peuvent pas survivre dans un environnement naturel car elles ont été développées pour être plus productives ou mieux adaptées de notre point de vue : ainsi de nombreuses caractéristiques qui protègent les plantes, par exemple les épines et la toxicité, ont disparu avec la sélection. Le cerfeuil bulbeux ne présente aucun signe de domestication et il ne semble pas avoir eu de problème pour survivre dans la nature au cours des siècles. Les spécimens présents en Finlande correspondent peut-être à d’anciens villages. Mais l’espèce peut aussi avoir été cultivée plus tard dans les jardins des nobles ou de leur personnel. L’espèce s’est disséminée dans toute la Finlande, notamment jusqu’au nord, mais elle ne s’est réellement naturalisée que dans le sud : on trouve des spécimens établis de cerfeuils bulbeux dans la région de Helsinki, à Inkoo, à Turku et à Vammala.

Autres espèces de la même famille

Follow us!


Identifier les espèces

Sivun alkuun / Top of the page