Lamprocapnos spectabilis Lamprocapnos spectabilis Lamprocapnos spectabilis

© Copyright: Images : Jouko Lehmuskallio.
All rights reserved.

Cœur de Marie

Dicentra formosa

  • Synonyme : Cœur saignant
  • Famille : Famille du coquelicot – Papaveraceae
    (anciennement : Famille de la fumeterre – Fumariaceae)
  • Type de croissance : Herbacée vivace. Rhizome rampant, à courtes ramifications.
  • Hauteur : 20–40 cm. Tige montante–érigée, très ramifiée.
  • Fleur : Corolle irrégulière (zygomorphe), rose, à extrémité rouge foncé, 15–20 mm de long, étroitement cordiforme. Quatre pétales, dont les deux périphériques identiques, à base ovale. Deux sépales. Six étamines organisées en deux groupes, chacune dotée d’une étamine et de deux semi-étamines. Carpelle unique. Inflorescence : corymbe penché composé de 5–20 fleurs.
  • Feuilles : Alternes dans la rosette basale, à long pétiole. Limbe triangulaire, muni de trois folioles, folioles pennées, folioles secondaires lobées–dentées.
  • Fruit : Capsule étirée.
  • Habitat : Cimetières, jardins, friches. Plante ornementale, parfois naturalisée.
  • Période de floraison : Juillet.

Le cœur de Marie pousse à l’état sauvage dans les forêts ombragées de sapin et de séquoia géant de l’ouest de l’Amérique du Nord, et souvent sur les coteaux de montagne et dans les vallées. Il existe deux sous-espèces connues, dont une, qui comprend tous les cultivars, est prisée dans les jardins finlandais. Les jolies feuilles du cœur de Marie en font un excellent couvre-sol pour les zones semi-ombragées. Leur ressemblance avec les feuilles de fougère suffit à vouloir intégrer la plante au jardin. La principale raison de sa popularité est toutefois sa longue période de floraison, qui s’étend du milieu de l’été jusqu’à l’automne. Les fleurs du cœur de Marie sont très exotiques et rendent l’espèce facilement reconnaissable. Les pollinisateurs la remarquent également, notamment les abeilles, et la plante peut également produire des graines en Finlande. Occasionnellement, les spécimens peuvent pousser hors du jardin, ce qui peut surprendre les observateurs de la flore sauvage. Il peut arriver que le rhizome fragile se divise lors d’activités de jardinage, pour finir dans les ordures végétales et repousser dans le compost ou à la lisière des forêts.

Autres espèces de la même famille

Follow us!

Identifier les espèces

Sivun alkuun / Top of the page