Symphytum tuberosum Symphytum tuberosum

© Copyright: Images : Jouko Lehmuskallio.
All rights reserved.

Consoude hérissée

Symphytum asperum

  • Synonyme : Consoude rugueuse
  • Famille : Famille de la bourrache – Boraginaceae
  • Type de croissance : Herbacée vivace. Racine charnue.
  • Hauteur : 60–200 cm. Tige à poils grossiers, surtout dans sa partie supérieure.
  • Fleur : Corolle campanulée (en entonnoir), à développement régulier, 11–17 mm de long, d’abord rose, puis bleu clair, cinq lobes fusionnés. Lobes munis d’extrémités arrondies. L’entrée de la corolle comporte cinq grandes écailles en forme de lèvres. Calice soudé, pentalobé, 2–5 mm de long, nettement plus court que le tube de la corolle. Lobes du calice étroits et elliptiques, extrémités arrondies. Cinq étamines. Gynécée fusionné, style unique. Cymes naissant dans les aisselles, sans ramification ou scorpioïde.
  • Feuilles : Alternes, pétiole étroit, peu ou pas décurrentes. Limbe elliptique à base généralement arrondie ou cordiforme et à bords entiers.
  • Fruit : Schizocarpe en quatre sections. Méricarpes obliques, cannelés, granuleux, mats.
  • Habitat : Régions inhabitées, parcs, jardins, berges et côtes. Cultivée et sauvage.
  • Période de floraison : Juin–août.

Les espèces de consoudes sont cultivées depuis longtemps en Finlande, initialement à des fins médicinales, puis pour le fourrage et comme plantes ornementales. La consoude hérissée est originaire du Caucase. Elle fut introduite en Europe comme plante de fourrage destiné aux cochons, aux lapins et aux chèvres il y a environ deux siècles. Il n’existe aucune information quant à son usage en Finlande. L’espèce a clairement été introduite dans ce pays en tant que plante ornementale. Cette vivace possède de nombreux attributs par rapport son célèbre proche parent la consoude officinale (S. officinalis), connue pour ses propriétés médicinales : elle ne se propage pas aussi rapidement et n’envahit pas tout le jardin. De plus, elle n’émet pas de produits chimiques qui repoussent les autres plantes. Bien que l’espèce se propage à un rythme limitée et semble incapable de produire des graines sous nos climats, elle s’est parfois naturalisée. La consoude hérissée se rencontre principalement dans les vieux jardins et dans les parcs, ou dans les lieux où elle s’est naturalisée, par exemple les bords de route, les fossés et les berges.

Parce qu’elle est systématiquement d’origine cultivée, la consoude hérissée mute très peu en Finlande. Par rapport à sa plus proche parente la consoude officinale, les feuilles décurrentes de la tige sont plus courtes, les fleurs souvent plus bleues, la corolle grandit de manière régulière et le calice est court. Toutefois, ces espèces se croisent facilement et des rétrocroisements peuvent également se produire. La consoude de Russie hybride (S. x uplandicum) partage des marqueurs avec ses deux parents. Elle est souvent diversiforme et parfois très difficile à interpréter.

Autres espèces du même genre
Autres espèces de la même famille

Follow us!

Identifier les espèces

Sivun alkuun / Top of the page