© Copyright: Images : Jouko Lehmuskallio.
All rights reserved.

Coquelicot

Papaver rhoeas

  • Synonyme : Pavot coquelicot, pavot rouge, ponceau
  • Famille : Famille du coquelicot – Papaveraceae
  • Type de croissance : Herbacée annuelle.
  • Hauteur : 30–60 cm. Tige feuillue munie de poils durs étalés.
  • Fleur : Régulière (actinomorphe), 7–8 cm de large. Quatre pétales rouges, présentant parfois une tache foncée à la base. 2 sépales, qui tombent lorsque la fleur s’ouvre. Nombreuses étamines. Pistil composé de plusieurs carpelles soudés. Fleurs solitaires, à l’extrémité d’une tige.
  • Feuilles : Alternes, munies d’un pétiole. Limbe elliptique–spatulé, penné, lobes des feuilles inférieures larges et émoussés. Feuilles supérieures munies d’un long lobe central.
  • Fruit : Capsule en forme de tonneau, 7–19 mm de long, glabre. Présente 7–16 rayons.
  • Habitat : Ports, champs de céréales, décharges, bords de routes, friches et parcs. Également plante ornementale.
  • Période de floraison : Juin–juillet.

Le coquelicot est une plante rarement observée dans la nature finlandaise, bien qu’il soit parfois introduit en masse dans les champs récemment labourés à partir des banques de semences. Si les merveilleuses fleurs rouges du coquelicot attirent immédiatement le regard des hommes, les yeux composés des abeilles les perçoivent tout à fait différemment. En effet, si ces insectes voient les couleurs et leurs combinaisons selon les mêmes principes que l’être humain, elles utilisent une zone différente de l’échelle et du spectre des couleurs. Une abeille ne voit pas du tout le rouge, mais elle peut en revanche détecter la lumière ultra-violette. Il est donc difficile de s’imaginer à quoi ressemble un coquelicot à travers l’œil composé d’une abeille. En matière de pollinisation, c’est toutefois la vision des insectes qui compte. Fort heureusement, la couleur du coquelicot est également appréciée par l’œil humain et l’espèce est également une plante ornementale assez prisée.

Le coquelicot ressemble à son proche parent le coquelicot douteux (P. dubium). Le meilleur moyen pour les distinguer consiste à comparer la forme du fruit de leur capsule. Il existe également quelques petites différences dans la pilosité de la tige et dans la forme et la couleur de la corolle.

Autres espèces du même genre
Autres espèces de la même famille

Follow us!

Identifier les espèces

Sivun alkuun / Top of the page