© Copyright: Images : Jouko Lehmuskallio.
All rights reserved.

Cresson alénois

Lepidium sativum

  • Synonyme : Nasitort, passerage.
  • Famille : Famille de la moutarde – Brassicaceae (Cruciferae)
  • Type de croissance : Herbacée annuelle ou bisannuelle.
  • Hauteur : 20–40 cm. Partie supérieure de la tige ramifiée, glabre vert-bleuâtre.
  • Fleur : Corolle régulière (actinomorphe), rosâtre, env. 0,5 cm de diamètre ; quatre pétales, 2–3 mm de long. Quatre sépales. Étamines généralement au nombre de six (parfois quatre). Gynécée soudé, carpelle unique. Inflorescence : racème s’étirant pendant la fructification.
  • Feuilles : Alternes. Limbe composé-lobé, feuilles supérieures presque découpées en segments disposés sur deux rangées, parfois entières.
  • Fruit : Gousse à deux graines, elliptique, plate, munie d’une grande aile, à extrémité dentelée, grise, env. 6 mm de long. Pétiole de la gousse très dressé, 5–8 mm de long.
  • Habitat : Décharges, friches, bords de routes, sites d’alimentation d’oiseaux, cimetières, jardins.
  • Période de floraison : Juin–août.

Les 200 espèces du genre cresson poussent dans les climats tempérés et subtropicaux, mais également dans les massifs montagneux tropicaux du monde entier. En tant que plantes indigènes, on les trouve généralement dans les prairies montagneuses, les rocailles et les terrains salés, mais de nombreuses espèces ont également colonisé les zones habitées et cultivées. Le cresson alénois est probablement originaire d’Égypte et du Moyen-Orient : c’est une ancienne plante cultivée qui s’est disséminée sur de grandes distances avec l’homme et s’est acclimatée dans les pays civilisés loin de son habitat naturel. Le cresson alénois se mange au printemps en salade et ses graines sont utilisées dans la composition de la moutarde. La famille de la moutarde comprend tout un groupe de plantes qui constituent une source importante de nourriture pour les hommes. Les feuilles de nombreuses espèces sauvages sont bonnes à manger tôt dans la saison. Les espèces de la famille contiennent généralement des insectifuges qui leur permettent de se défendre contre les ennemis et sont donc bien adaptées à la consommation humaine. De nombreuses variétés cultivées depuis longtemps dépendent totalement des hommes : elles ne pourraient pas survivre sans engrais, insecticide et haies contre les herbivores. Souvent, les plantes non cultivées telles que le cresson alénois ne visitent la Finlande que brièvement en raison de notre courte saison de croissance et de nos hivers rudes.

Le cresson alénois qui pousse en Finlande en tant qu’espèce naturalisée non établie ou exotique occasionnelle se trouve principalement au cœur des zones habitées, dans des lieux partiellement oubliés et des sites très visités. Le cresson alénois n’attire pas le regard car il pousse au milieu d’autres mauvaises herbes dans son habitat. Pour une plante qui suit les hommes, son absence d’exigences est à la fois un avantage et un inconvénient : personne ne pense à cueillir une plante aussi peu exigeante et on ne la remarque presque pas. Pour les botanistes, le cresson alénois constitue une surprise plaisante et exotique. Pour le classificateur au regard aiguisé, le genre Cresson peut offrir de nombreuses expériences nouvelles : des représentants d’Amérique du Sud ont été découverts à l’état sauvage en Finlande.

Autres espèces de la même famille

Follow us!

Identifier les espèces

Sivun alkuun / Top of the page