© Copyright: Images: Jouko Lehmuskallio, Kari Pihlaviita. All rights reserved.

Épervière alpine

Hieracium sect. Alpina

  • Famille : Famille du pissenlit – Cichoriaceae (Compositae)
  • Type de croissance : Herbacée vivace. Sans stolons.
  • Hauteur : 8–20 cm. Tige généralement non ramifiée, densément recouverte de poils longs et doux, certains étant glanduleux.
  • Fleur : Capitules de 1–2 cm de diamètre, de type fleur simple, entourés de bractées involucrées (capitules parfois indéhiscents). Fleurons périphériques du capitule jaunes, ligulés, extrémité à cinq dents munie de poils courts. Cinq étamines. Gynécée constitué de deux carpelles soudés. Bractées involucrées vert-brunâtre, disposées en nombreux rangs se chevauchant, de différentes longueurs, densément recouvertes de poils blancs–gris. Capitules généralement formés à la terminaison d’une tige simple.
  • Feuilles : En rosette basale et alternes sur la tige. Feuilles de la rosette en grand nombre, 1–2 feuilles caulinaires munies de pétiole, petites. Limbe ligulé–étroitement spatulé, base effilée, bords entiers ou munis de quelques dents peu marquées, densément recouvert de poils longs, fins et doux des deux côtés, face inférieure souvent recouverte de poils en étoile.
  • Fruit : Akène d’épaisseur régulière–s’élargissant vers l’extrémité, finement granuleux, marron rougeâtre, 3–4,5 mm de long, couronné d’une aigrette à bord circulaire et muni de poils non ramifiés un peu marron.
  • Habitat : Gravières des toundras de fjeld, zones rocheuses escarpées, rocailles, landes, rocailles et rives sablonneuses des ruisseaux de la ceinture forestière.
  • Période de floraison : Août–septembre.

Le vaste genre de liondents s’est répandu partout en Finlande, même dans les landes du nord. Parce qu’il est apomictique, c’est-à-dire qu’il produit des graines sans être fertilisé, il présente une très grande diversification. En conséquence, il existe de nombreuses mutations qui diffèrent très peu entre elles. Appelées micro-espèces, elles sont associées en grands groupes d’espèces. Le groupe de l’épervière alpine a produit environ 20 micro-espèces par le biais de l’apomixie.

Les épervières alpines peuvent être identifiées à l’aide de leurs capitules, presque toujours simples. Les capitules jaunes sont toutefois assez grands pour attirer l’attention du féru de botanique qui se promène sur le paysage aride des fjelds muni de son sac à dos. Les capitules d’une micro-espèce particulière ne s’ouvrent plus du tout. L’épervière alpine évitant les sols riches, elle égaye les zones peu couverte de végétation. Elle pousse occasionnellement sur la lande des fjelds de Laponie, dans les prairies qui longent les ruisseaux, sur les tas de sable et les gravières, mais jamais à foison. On peut également la trouver sous la limite forestière, dans les zones éclairées à peine recouvertes de bois.

Il est possible de confondre l’épervière qui pousse sur la toundra avec le plus commun liondent d’automne (Leontodon autumnalis). Une forme à feuilles entières et à poils foncés de cette plante à fleurs en capitules commune dans les pelouses urbaines pousse en Laponie avec un seul capitule. La toundra accueille également une petite espèce de pissenlit sec (Taraxacum) unique, qui n’est pas présente ailleurs. Bien que de plus petite taille, l’épervière alpine peut concurrencer l’arnica (Arnica angustifolia) quant à la couleur des capitules. C’est toutefois l’un des rares membres de la famille de la marguerite qui pousse dans des lieux où le sol est particulièrement riche : ses fleurons radiés situés au centre du capitule sont tubulés.

Autres espèces du même genre
Autres espèces de la même famille

Follow us!

Identifier les espèces

Sivun alkuun / Top of the page