© Copyright: Images : Jouko Lehmuskallio.
All rights reserved.

Épilobe à feuilles de mouron

Epilobium anagallidifolium

  • Synonyme : Épilobe des Alpes
  • Famille : Famille des épilobes – Onagraceae
  • Type de croissance : Herbacée vivace. Stolons herbeux de surface.
  • Hauteur : 5–20 cm. Tige non ramifiée, dressée, base glabre, partie supérieure striée-velue, initialement penchée, puis dressée au fur et à mesure que les graines mûrissent.
  • Fleur : Corolle régulière (actinomorphe), magenta, 4–6 mm de long ; quatre pétales, à extrémité dentée. Quatre sépales. Huit étamines. Pistil formé à partir de deux carpelles soudés, stigmate en forme de club ; ovaire sous tépales, presque glabre–légèrement velu, muni de poils glanduleux, base également poilue. Inflorescence : racème très désordonné, 1 à 3 fleurs.
  • Feuilles : Opposées (alternes dans l’inflorescence), à pétiole court. Limbe très elliptique, à extrémité peu marquée, bords à fines dents éparses–presque entiers, glabre, vert foncé, souvent rougeâtre.
  • Fruit : Longue capsule tubulée, 2–4 cm de long, composée de 4 compartiments.
  • Habitat : Sites de névés sur fjelds, cavités, rocailles humides, sources, bords de ruisseaux et de rivières, forêts de feuillus, talus de bords de routes.
  • Période de floraison : Juillet–août.

L’épilobe à feuilles de mouron se distingue nettement des autres espèces d’épilobes, y compris des cinq espèces proches qui ne poussent que dans le nord de la Finlande. C’est l’un des plus petits épilobes, sa tige qui comporte une ou deux fleurs ne dépassant pas la taille du petit doigt. Ses fleurs penchées touchent presque le sol à la base de la tige et sa large corolle ne s’ouvre que lorsque le soleil brille. L’épilobe à feuilles de mouron ne s’incline pas en raison de l’humilité : il est sensible aux conditions climatiques difficiles de la toundra de fjeld, et met les fleurs à la disposition des pollinisateurs qui volent près du sol. À mesure que les graines mûrissent, les capsules se dressent pour mieux prendre le vent.

L’épilobe à feuilles de mouron est également appelé épilobe des Alpes, ce qui indique que c’est une vraie plante de fjeld qui pousse bien dans la ceinture de la toundra. L’épilobe à feuilles de mouron pousse très tard sous la neige, où elle apparaît, en même temps que les hépatiques, uniquement pendant les étés exceptionnellement doux. Même si la végétation de la toundra est particulièrement maigre, l’épilobe à feuilles de mouron est difficile à remarquer sous un tapis de mousse foncée. Elle peut parfois couvrir des kilomètres de pentes de fjelds, presque sans interruption, mais ce type de peuplement est peu fréquent. L’espèce est très rarement présente dans la ceinture forestière, où elle se limite aux bords de ruisseaux et aux rocailles humides. Ce sont les fjelds de Pallas et les fjelds de Värriö et de Tuntsa à Koillismaa qui constituent sa limite de croissance méridionale.

Il n’est pas toujours facile de distinguer l’épilobe de Horenmann (E. hornemannii) de l’épilobe à feuilles de mouron. Les stolons aériens et de surface assez grands de l’épilobe à feuilles de mouron constituent un marqueur assez important. Pour identifier les jeunes plantes, il faut parfois mener une étude de la base de la fleur approfondie afin de détecter les poils de l’ovaire tubulé : celui de l’épilobe à feuilles de mouron présente des poils recourbés et glanduleux en quantités variables, tandis que l’épilobe de Hornemann ne présente que des poils glanduleux.

Autres espèces du même genre
Autres espèces de la même famille

Follow us!



Identifier les espèces

Sivun alkuun / Top of the page