© Copyright: Images : Jouko Lehmuskallio.
All rights reserved.

Épilobe à fleurs blanches

Epilobium lactiflorum

  • Famille : Famille des épilobes – Onagraceae
  • Type de croissance : Herbacée vivace. Stolons souterrains très courts, épais bourgeons persistants à la base de la tige.
  • Hauteur : 10–30 cm. Tige non ramifiée, à base glabre, partie supérieure striée et munie de poils recourbés.
  • Fleur : Corolle régulière (actinomorphe), blanche (quelques rares fois légèrement rougeâtre), 3–6 mm de long ; quatre pétales, à extrémité dentée. Quatre sépales. Huit étamines. Gynécée soudé, carpelle unique, stigmate en forme de club ; ovaires sous tépales munis de poils glanduleux, pas de poils recourbés. Inflorescence : racème désordonné.
  • Feuilles : Opposées (alternes dans l’inflorescence), à pétiole court. Limbe étroitement ovoïde–elliptique, à base effilée, extrémités arrondies, parfois dentelé, vert clair, parfois rougeâtre.
  • Fruit : Capsule tubulaire se composant de quatre compartiments, glabre, 3–6 cm de long.
  • Habitat : Jeunes forêts denses de saules, prairies humides, marais, forêts de feuillus, sources, rives de mares, rivages de ruisseaux, fossés, éboulis autour de la ceinture forestière et basse toundra de fjeld.
  • Période de floraison : Juillet–août.

La famille de l’épilobe s’est enrichie jusqu’à très récemment de nouveaux membres grâce à une étude taxonomique précise qui a permis de découvrir que ce que l’on considérait autrefois comme une seule espèce correspondait en réalité à deux. Mais des débats ont également eu lieu en sens inverse : plusieurs tentatives ont eu lieu, afin d’unifier l’épilobe à fleurs blanches avec son proche parent, l’épilobe de Hornemann (E. hornemannii). La position de l’épilobe à fleurs blanches en tant qu’espèce distincte n’est toutefois pas menacée. Par rapport à l’épilobe de Hornemann, ses feuilles sont plus étroites, plus densément dentelées et d’un vert plus clair. Ses fleurs sont plus petites, souvent totalement blanches. Les stolons souterrains des deux espèces sont courts, mais ceux de l’épilobe de Hornemann se distinguent plus nettement. Ce sont sans aucun doute de proches parents, mais il est également possible de confondre à première vue ces espèces avec d’autres épilobes de Laponie, notamment l’épilobe à feuilles d’Alsine (E. alsinifolium) et l’épilobe à feuilles de mouron (E. anagallidifolium).

L’épilobe à fleurs blanches est l’une des six espèces d’épilobes nordiques de Finlande totalement absentes dans le sud du pays : les peuplements les plus méridionaux de l’espèce se trouvent dans la lande du Pallastunturi. L’épilobe à fleurs blanches n’est pas vraiment commun au nord du cercle arctique : il est rare sur la lande d’Enontekiö et encore plus sur les landes de Salla et d’Utsjoki. De nombreuses espèces d’épilobes finlandais préfèrent les habitats humides, mais l’épilobe à fleurs blanches pousse sur des sols très secs et il privilégie les pentes ensoleillées. S’il forme parfois des étendues de grande taille, il pousse généralement de manière clairsemée. C’est donc au milieu d’autres fleurs qu’il faut rechercher cette espèce. Les lieux les plus prometteurs se trouvent généralement dans les forêts de bouleaux et de feuillus de montagne, les bords de ruisseaux, les larges prairies et les gravières à la lisière des forêts ou dans les régions de toundra inférieures.

Autres espèces du même genre
Autres espèces de la même famille

Follow us!



Identifier les espèces

Sivun alkuun / Top of the page