© Copyright: Images : Jouko Lehmuskallio.
All rights reserved.

Épilobe cilié

Epilobium ciliatum

  • Famille : Famille des épilobes – Onagraceae
  • Type de croissance : Herbacée vivace. Rosette basale pérenne à feuilles épaisses et restes de feuilles de rosette fanées.
  • Hauteur : 30–100 cm. Tige non ramifiée–ramifiée, dressée-ramifiée, velue, partie inférieure glabre, partie supérieure munie de poils glanduleux, souvent rougeâtre.
  • Fleur : Corolle régulière (actinomorphe), blanche (souvent rougeâtre clair), 3–4 mm de long ; quatre pétales, à extrémité dentée, aussi longs que le calice. Quatre sépales. Huit étamines. Pistil formé à partir de deux carpelles soudés, stigmate en forme de club ; ovaire sous tépales muni de poils glanduleux. Inflorescence : racème feuillu désordonné.
  • Feuilles : En rosette basale et opposées sur tige (alternes dans l’inflorescence), à pétiole très court. Limbe ové, à base arrondie, à extrémité courte, à bords dentelés, glabre, vert brillant.
  • Fruit : Longue capsule tubulée, 5–8 cm de long, composée de 4 compartiments.
  • Habitat : Jardins, parcs, plates-bandes, ports, fossés, bords de routes, zones d’exploitation forestière, friches.
  • Période de floraison : Juillet–août.

Il existe 18 espèces d’épilobes en Finlande, en tenant compte des 5 espèces récemment établies. L’épilobe cilié est originaire d’Amérique du Nord, mais il s’est propagé avec les hommes en Europe, notamment en Suède et en Finlande. Il fut observé pour la première fois en Finlande à Lohja en 1915. Epilobium adenocaulon et l’épilobe glanduleux (E. glandulosum) se sont également établis en Finlande à cette période. La Finlande se retrouvait soudainement avec un groupe de nouveaux épilobes qui se ressemblaient beaucoup. Il fallut du temps pour apprendre à les différencier.

Les épilobes nord-américains se sont répandus à très grande vitesse dans de nouveaux lieux, notamment Epilobium adenocaulon qui fait figure d’espèce pionnière parmi celles qui arrivèrent au début du 20e siècle. L’épilobe cilié a conquis la Finlande un peu plus lentement. Le plus grand besoin en eau de cette espèce et sa moindre aptitude à s’introduire dans la flore sauvage l’a rendue plus rare et plus difficile à trouver que son parent proche, sauf dans le sud. Sa limite septentrionale n’est pas encore clairement définie, mais il s’est au moins établi dans la nature du centre et du sud du pays. Il est vital de bien surveiller les épilobes américaines car les plantes qui arrivent de climats comparables à la Finlande peuvent si bien pousser ici qu’elles peuvent représenter une menace pour les espèces indigènes.

L’épilobe cilié se distingue d’_Epilobium adenocaulon_ par sa taille plus petite et la teinte plus claire de sa corolle, ainsi que par des marqueurs distinctifs sur les graines. L’épilobe cilié est souvent dressé-ramifié et présente un aspect bien différent des ramifications plus en éventail d’_Epilobium adenocaulon_. De plus, ses feuilles sont plus petites, plus émoussées et d’un vert plus pur, et les dents qu’elles possèdent sont plus réduites. En fait, l’identification de plantes qui n’ont pas encore fleuri peut être très difficile.

Autres espèces du même genre
Autres espèces de la même famille

Follow us!


Identifier les espèces

Sivun alkuun / Top of the page