© Copyright: Images: Jouko Lehmuskallio, Kari Pihlaviita. All rights reserved.

Épilobe de Hornemann

Epilobium hornemannii

  • Famille : Famille des épilobes – Onagraceae
  • Type de croissance : Herbacée vivace. Fins stolons souterrains, d’env. 1 cm de long, blancs, épais bourgeons persistants à leur extrémité.
  • Hauteur : 10–35 cm. Tige non ramifiée, à base glabre, partie supérieure striée et dotée de poils recourbés.
  • Fleur : Corolle régulière (actinomorphe), rouge mauve très clair, 5–8 mm de long ; quatre pétales, à extrémité dentée. Quatre sépales. Huit étamines. Gynécée soudé, carpelle unique, stigmate en forme de club de golf ; ovaire sous tépales muni de poils glanduleux, pas de poils recourbés. Inflorescence : grappe.
  • Feuilles : Opposées (alternes dans l’inflorescence), à pétiole court. Limbe ovoïde–elliptique, parfois dentelé, glabre, vert foncé–vert brunâtre.
  • Fruit : Capsule tubulaire munie de 4 compartiments, 3–5 cm de long.
  • Habitat : Sources, bords de ruisseaux, fossés, surfaces de rochers humides, cavités, forêts de bouleaux de montagne, grandes prairies, toundra de fjelds.
  • Période de floraison : Juillet–août.

L’épilobe de Hornemann est une espèce courante qui pousse au bord des ruisseaux et des sources froides du nord de la Finlande. C’est l’espèce d’épilobe du nord la plus commune. Dans les landes, ses exigences sont compromises et elle pousse sous les névés, dans des cavités humides et dans des lieux escarpés. De plus, l’espèce est influencée par l’homme puisqu’elle peut quitter son habitat naturel pour atteindre les rivages des ruisseaux et les bords de route. L’épilobe de Hornemann n’est pas très exigeant en ce qui concerne les substances nutritives dont il a besoin, ce qui joue sur son habitat et son aire de répartition. Les peuplements les plus méridionaux de l’espèce se trouvent au centre de l’Ostrobotnie et au nord de la région de Savo, mais son territoire de prédilection ne commence que dans le nord des régions du Kainuu et de l’Ostrobotnie.

L’épilobe de Hornemann ressemble beaucoup à l’épilobe à fleurs blanches dont les feuilles sont un peu plus étroites (E. lactiflorum). On le confond encore plus souvent avec son proche parent l’épilobe à feuilles d’Alsine (E. alsinifolium). L’épilobe de Hornemann fleurit quelques semaines avant l’épilobe à feuilles d’Alsine et le nombre de fleurs qui s’épanouissent est généralement nettement supérieur. L’épilobe à feuilles d’Alsine forme souvent une dense étendue sur des lits de mousse humides, tandis que l’épilobe de Hornemann pousse plus chichement sur les bourbiers et les tourbières. Leur mode de croissance est nettement différent : les stolons de l’épilobe de Hornemann sont courts et ses étendues sont denses, tandis que l’épilobe à feuilles d’Alsine possède des stolons plus longs et qu’il pousse de manière plus clairsemée. De plus, les feuilles presque sessiles de l’épilobe à feuilles d’Alsine sont régulièrement ovoïdes, plus épaisses, et d’un vert plus foncé. Ses fleurs sont plus grandes et il existe des différences entre les graines. Les autres épilobes qui poussent dans le nord de la Finlande se distinguent par leurs feuilles : l’épilobe de Daourie (E. davuricum) et E. laestadii dans le nord, l’épilobe des marais (E. palustre), commun partout en Finlande, possèdent des feuilles étroites et des bords plutôt entiers. L’épilobe à feuilles de mouron (E. anagallidifolium) ; également connue sous le nom d’épilobe des Alpes), généralement de petite taille et muni d’une couronne penchée, possède les mêmes types de feuilles que l’épilobe de Hornemann, mais il se distingue par ses stolons de surface recouverts de feuilles.

Autres espèces du même genre
Autres espèces de la même famille

Follow us!



Identifier les espèces

Sivun alkuun / Top of the page