E. Humilis Erigeron humilis Erigeron humilis

© Copyright: Images : Jouko Lehmuskallio.
All rights reserved.

Erigeron borealis

 

  • Famille : Famille de la marguerite – Asteraceae (Compositae)
  • Type de croissance : Herbacée vivace.
  • Hauteur : 15–25 cm. Tige non ramifiée, parfois arquée, à poils gris, souvent brun-rougeâtre.
  • Fleur : Capitules de 2–3 cm de large, de type fleur simple, entourés de bractées involucrées. Fleurons périphériques du capitule blancs, devenant rouge clair ou violet, ligulés ; fleurons intermédiaires filiformes ; fleurons centraux d’abord jaunâtres, puis rouge-brunâtre, tubulés, petits. Cinq étamines. Gynécée constitué de deux carpelles soudés. Bractées involucrées se chevauchant, souvent de longueurs différentes, étroites, à poils blancs, extrémités glabres, violet-brunâtre. Capitules généralement solitaires, à l’extrémité de la tige, quelques rares fois 1–2 capitules plus petits plus bas.
  • Feuilles : Principalement organisées en rosette basale, alternes sur la tige. Feuilles inférieures à long pétiole, feuilles supérieures sessiles. Limbe étroit, elliptique–spatulé, à bords entiers, feuilles de la rosette effilées, parfois très pointues, pratiquement glabres, feuilles caulinaires étroites, à poils gris.
  • Fruit : Cypsèle poilue 1,8–2,5 mm de long munie de poils non ramifiés à l’extrémité.
  • Habitat : Prairies de fjeld, éboulis, affleurements rocheux, façades rocheuses de Laponie.
  • Période de floraison : Juin–août.

Erigeron borealis est une espèce menacée et protégée partout en Finlande.

Il s’agit de l’une de nos espèces de plantes les plus rares. Elle pousse principalement sur quelques rares fjelds les plus élevés dans le nord-ouest de la Laponie finlandaise, dans les prairies de la ceinture basse de la toundra alpine et de la limite septentrionale des arbres, sur les bords de rivières, sur les graviers et les façades rocheuses de Laponie. De nos jours, Erigeron borealis est plus commun dans les musées d’histoire naturelle qu’à l’état sauvage. C’est surtout dans les années 40, peu de temps après la découverte de l’espèce en Finlande, qu’elle fut stockée dans les herbiers et devint probablement plus rare en raison des cueillettes interdites. Erigeron borealis est aujourd’hui protégé en raison de sa rareté. Malgré des cueillettes illégales, c’est surtout sur les pentes méridionales de Saana, un fjeld élevé situé au nord-ouest de la Laponie finlandaise, que la présence de l’espèce est la plus étendue et stable. Erigeron borealis a également été signalé sur le fjeld Urttašvarri, tandis qu’un petit peuplement fut découvert plus tard sur le fjeld Kovddoskaisi et que quelques plantes ont également été observées sur le fjeld Pikku-Malla. Il n’existe toutefois actuellement aucune information sur ces zones de peuplement connues. Des informations sur les observations effectuées par des botanistes pendant leur randonnée sur les collines sont donc les bienvenues pour compléter ce que nous savons déjà sur le développement et la situation actuelle de la flore. Les populations d’ Erigeron borealis en Finlande constituent une extension de la forte présence de l’espèce en Norvège et les graines qui passent la frontière pourraient entraîner l’apparition de nouvelles zones de peuplement dans des lieux adaptés.

Erigeron borealis diffère des autres érigérons qui poussent sur les fjelds de Laponie ne serait-ce que par la taille : sa hauteur est d’environ 20 cm, soit deux fois plus que la petite vergerette (E. humilis) et que la vergerette à une fleur (E. uniflorus). De plus, ses capitules ne présentent pas de fleurons intermédiaires, ce qui différencie l’espèce surtout de la vergerette à une fleur. Tout comme les nombreuses sous-espèces de la vergerette âcre, la vergerette luisante (E. acris spp. politus), qui pousse souvent à ses côtés dans la toundra, possède de nombreux capitules, ce qui permet de la distinguer facilement.

Autres espèces de la même famille

Follow us!



Identifier les espèces

Sivun alkuun / Top of the page