© Copyright: Images : Jouko Lehmuskallio.
All rights reserved.

Fumeterre officinale

Fumaria officinalis

  • Famille : Famille du coquelicot – Papaveraceae
    (anciennement : Famille de la fumeterre – Fumariaceae)
  • Hauteur : 20–30 cm
  • Fleur : Irrégulière (zygomorphe), 7–9 mm de long. Quatre pétales roses, à pointe noirâtre, dont un est élaboré en court éperon ressemblant à une poche. Corolle environ trois fois plus longue que les sépales. Deux sépales, bords irrégulièrement dentés. Deux étamines (chacune constituée d’une étamine complète et de deux demi étamines, soit un total de quatre). Pistil formé par deux carpelles soudés. Inflorescence : Grappe d’environ 20 fleurs.
  • Feuilles : Alternes, munies de pétiole, glabres, de couleur vert-bleuâtre. Limbe bipenné, folioles munies de pétiole, folioles secondaires à lobes élancés.
  • Fruit : Akène arrondi de 2–2,5 mm de long avec apex dentelé.
  • Habitat : Jardins, champs, riches sols argileux et sablonneux.
  • Période de floraison : Juillet–août.

La fumeterre officinale est une mauvaise herbe annuelle de sols boueux riches en terreau. Ses graines germent tôt au printemps et la plante peut commencer à fleurir dès juin. Elle tolère les gelées nocturnes d’automne.

La fumeterre officinale toxique est un parent des espèces Corydalis qui fleurissent au printemps. Elle est disséminée par l’homme et les activités humaines, par exemple le labourage de la terre arable, la favorise en limitant la croissance de ses concurrents. Ainsi, la fumeterre officinale est rarement présente dans les habitats naturels.

Autres espèces de la même famille

Follow us!

Identifier les espèces

Sivun alkuun / Top of the page