© Copyright: Images : Jouko Lehmuskallio.
All rights reserved.

Gaillet gratteron

Galium aparine

  • Famille : Famille du gaillet – Rubiaceae
  • Hauteur : Les tiges grimpantes mesurent 30–120 cm de long. Elles sont quadrangulaires et munies de poils crochus.
  • Fleur : Régulière (actinomorphe). Corolle en forme de roue, 1,5–2 mm de large, constituée de quatre pétales blancs, soudés à la base, arrondis-triangulaires, à extrémité très pointue. Absence de calice. Quatre étamines, fixées entre les lobes de la corolle. Pistil composé de deux carpelles soudés, deux styles.
  • Feuilles : Disposées en verticilles autour de la tige, sessiles. Verticilles généralement constitués de 4 à 8 feuilles elliptiques, terminées par une courte soie et recouvertes de poils crochus sur la surface supérieure, le long des bords et le long de la nervure médiane de la face inférieure.
  • Fruit : Schizocarpe constitué de deux parties presque globulaires recouvertes de soies crochues, base enflée.
  • Habitat : Tas d’algues sur bord de mer, maquis et bois de feuillus de rivage. Champs, moulins et dépôts.
  • Période de floraison : Juin–septembre.

Le gaillet gratteron est une annuelle variable. En Europe occidentale et centrale, c’est une mauvaise herbe assez nuisible. En Finlande, l’espèce est trop rare pour représenter une menace à l’agriculture. Ses habitats d’origine étaient les bois de feuillus et les fourrés de rivages. En raison de son fruit préhensile, l’espèce s’est répandue par rapport à sa répartition d’origine.

Le gaillet bâtard (G. spurium), qui est une mauvaise herbe nuisible en Finlande, ressemble beaucoup au gaillet gratteron, mais ses fleurs sont plus petites (environ 1 mm de large) et généralement verdâtres, plutôt que blanc pur. Les soies crochues présentes sur le fruit du gaillet bâtard ne possèdent pas de base enflée.

Les feuilles des membres de la famille du gaillet présents en Finlande semblent à première vue être organisées en verticilles. En réalité, chaque nœud ne porte que deux feuilles opposées. Les autres appendices, qui ressemblent à s’y méprendre à des feuilles, sont en fait des stipules.

Le gaillet ressemble aussi beaucoup à son parent proche, l’aspérule odorante (Asperula spp.). Les caractéristiques qui permettent de les distinguer se trouvent dans les fleurs : la corolle de l’aspérule est en forme d’entonnoir et est munie d’un long tube. Celle du gaillet est en forme de roue et présente un tube court.

Autres espèces du même genre
Autres espèces de la même famille

Follow us!



Identifier les espèces

Sivun alkuun / Top of the page