© Copyright: Images : Jouko Lehmuskallio.
All rights reserved.

Galéopsis à fleurs panachées

Galeopsis speciosa

  • Famille : Famille de la menthe – Lamiaceae (Labiatae)
  • Hauteur : 20–80 cm
  • Fleur : Corolle bilabiée, velue, 20–35 mm de long, composée de cinq pétales soudés, jaune pâle à l’exception du lobe central de la lèvre inférieure trilobée, de couleur mauve, large et penchée. Lèvre supérieure convexe. Calice régulier, en forme de cloche, constitué de cinq sépales velus regroupés. Lobes du calice mince mais rigides, pointus, terminés par une soie. Pistil constitué de deux carpelles soudés, ovaire à quatre sections, style solitaire, stigmate bilobé. Quatre étamines, deux longues, deux courtes, toutes fixées à la gorge de la corolle.
  • Feuilles : Opposées et munies de pétiole. Limbe ovoïde, effilé, de glabre à velu, bords présentant de larges dents.
  • Fruit : Schizocarpe à quatre parties. Méricarpe ovale, aplati, brun.
  • Habitat : Terrains cultivés, friches, bords de routes.
  • Période de floraison : Juillet-septembre.

La galéopsis à fleurs panachées est une annuelle dont les feuilles sont les plus grandes des espèces Galeopsis présentes en Finlande. Elle pousse sur les sols argileux, souvent comme une mauvaise herbe dans les champs et les potagers.

Le long tube en corolle des fleurs de cette espèce facilite la pollinisation par le bourdon ou les insectes. Ensuite le fruit est dispersé efficacement dans de nouveaux lieux grâce aux pointes acérées des lobes du calice persistant qui rendent ceux-ci préhensiles et lui permettent de s’attacher facilement aux animaux ou aux habits. Une fois sec, le calice peut expulser les graines.

Les galéopsis et les lamiers (Lamium spp.) se distinguent grâce à la nervation de leur feuilles et à leur structure florale. Les nervures des feuilles du galéopsis sont pennées, tandis que celle de la plupart des lamiers sont réticulées. Les fleurs des lamiers présentent comme les galéopsis une corolle bilabiée, mais contrairement au galéopsis les lobes latéraux de la lèvre inférieure sont soit petits, soudés au lobe central soit absents.

Autres espèces du même genre
Autres espèces de la même famille

Follow us!

Identifier les espèces

Sivun alkuun / Top of the page