© Copyright: Images : Jouko Lehmuskallio.
All rights reserved.

Gnavelle vivace

Scleranthus perennis

  • Synonyme : Scléranthe vivace
  • Famille : Famille de l’œillet – Caryophyllaceae
  • Type de croissance : Herbacée vivace.
  • Hauteur : 5–15 cm. Tige dressée-montante, souvent violette.
  • Fleur : Sans corolle. Calice régulier (actinomorphe), vert, 3,5–4,5 mm de large, soudé, pentalobé, lobes obtus, à bords fortement membraneux. Étamines généralement au nombre de dix. Gynécée syncarpe, deux styles. De denses grappes de fleurs terminent les tiges. Bractées ne dépassant généralement pas l’inflorescence.
  • Feuilles : Opposées, sessiles, réunies par paires, souvent recourbées dans un sens. Limbe filiforme, à bord entier et à base poilue, vert grisâtre et bleuâtre.
  • Fruit : Akène de 3–4 mm de long attaché au calice. Lobes du calice dressés–recourbés vers l’intérieur.
  • Habitat : Bords de routes, chemins, champs, talus, dépôts de sol de ballast, zones sablonneuses, prairies rocailleuses.
  • Période de floraison : Juin–septembre.

La gnavelle vivace pousse en Finlande à la limite nordique de son habitat : on trouve une petite station fragmentée dans l’angle sud-occidental du pays, sur les îles Åland. La plante a également colonisé Hamina, vieille ville de garnison, où elle est probablement arrivée de Russie. Aujourd’hui, elle pousse sur le continent à la fois à Hamina et dans la proche ville de Vehkalahti, et en tant que plante occasionnelle jusqu’à Oulu au nord. La gnavelle vivace pousse toujours près des activités humaines, sur les dépôts de sol de ballast, les talus de bords de routes, sur les terrains de sport et les rocailles, ainsi qu’au bord des rues et des chemins. Elle est facilement refoulée par de plus grands concurrents, mais son rhizome robuste et profond l’aide à pousser sur des terrains secs et ouverts. Les étés les plus secs, on peut la perdre de vue, mais elle se reproduit par semis à des périodes plus favorables. Les pâturages recouverts de végétation, les routes asphaltées et les terrains sportifs recouverts d’herbe ont donné à l’environnement urbain un aspect plus soigné mais ont empiété sur les habitats de la gnavelle vivace.

Dans le monde des plantes, des fleurs modestes sont normalement un signe d’autopollinisation. Bien que celles de la gnavelle vivace n’évoquent rien de spécial à l’œil humain, la plante est en fait entomogame : le pollen est transporté principalement par les fourmis, qui déplacent également les graines mûres à la fin de l’été.

La gnavelle vivace est facile à confondre avec son parent plus commun le scléranthe annuel (S. annuus). C’est une herbacée vivace qui privilégie des sols plus bouleversés que la gnavelle vivace. Le scléranthe annuel est vert vif tandis que la gnavelle vivace est vert grisâtre ou bleuâtre. Les fleurs des deux espèces sont très modestes, mais les lobes du calice de la gnavelle vivace sont obtus et présentent un large bord membraneux blanc, tandis que ceux du calice du scléranthe annuel sont effilés et ne présentent que des bords membraneux étroits.

Autres espèces du même genre
Autres espèces de la même famille

Follow us!



Identifier les espèces

Sivun alkuun / Top of the page