© Copyright: Images : Jouko Lehmuskallio.
All rights reserved.

Grande aunée

Inula helenium

  • Synonyme : Inule aunée
  • Famille : Famille de la marguerite – Asteraceae (Compositae)
  • Type de croissance : Herbacée vivace.
  • Hauteur : 60–200 cm. Tige à poils courts, vert–violet–marron rougeâtre foncé.
  • Fleur : Capitules de 6–8 cm de diamètre, de type fleur simple, entourés de bractées involucrées. Fleurons du capitule jaunes, fleurons périphériques ligulés, fleurons centraux tubulés, petits. Cinq étamines. Gynécée constitué de deux carpelles soudés. Bractées involucrées organisées en plusieurs rangs, bractées externes foliacées, ovoïdes, recourbées, poilues, bractées internes membraneuses, dressées. Capitule organisé en corymbe désordonné.
  • Feuilles : Alternes, avec pétiole pour les feuilles basales, sessiles pour les feuilles caulinaires, presque amplexicaules. Limbe elliptique, jusqu’à 70 cm de long sur les feuilles basales, cordiforme à sa base, densément denté, surface supérieure rugueuse, revers marron, duveteux.
  • Fruit : Cypsèle glabre soyeuse munie d’une extrémité poilue.
  • Habitat : À proximité des zones habitées, cours, parcs, friches, bords de routes, lisières de champs, prairies.
  • Période de floraison : Juillet–septembre.

La grande aunée semble tellement exotique en Finlande que l’on pense immédiatement qu’elle provient d’ailleurs. À la fin du 18e siècle, de nouvelles plantes utilitaires furent en effet recherchées au-delà des frontières en Suède et en Finlande. La grande aunée fut l’une de ces découvertes. Elle s’est propagée notamment dans le sud et l’ouest de la Finlande. Parce que les zones orientales du fleuve Kymijoki appartenaient alors à la Russie, les populations locales ne furent pas touchées par ce phénomène. Cela se voit encore dans le mode de propagation de la grande aunée et de nombreuses autres plantes utiles : elles se trouvent principalement sur la rive ouest du fleuve Kymijoki. Le centre de la Finlande constitue la limite septentrionale de la grande aunée. Elle est plus fréquente autour des jardins des vieux manoirs et des presbytères. C’est une plante vigoureuse qui pousse et se propage même lorsqu’elle est livrée à elle-même. La grande aunée est une plante de toute beauté qui dans un jardin attire de nombreux papillons. Elle peut également intéresser les chats, car elle est censée avoir un effet relaxant chez les souris.

La grande aunée jouait déjà un rôle important de plante médicinale chez les Romains et les Grecs. Les rhizomes et les racines qui étaient cueillis en automne étaient utilisés pour traiter les vers intestinaux, les maladies et troubles respiratoires et pulmonaires, ainsi que les rhumes, mais également pour faciliter la digestion, et en tant qu’antiseptique dans le traitement des blessures. Le rhizome épais de la plante contient des doses élevées d’inuline, comme la scorsonère d’Espagne (Scorzonera hispanica), autre membre de la famille de la marguerite. La grande aunée est cultivée pour ses racines qui sont utilisées en cuisine comme ingrédient et pour parfumer les schnaps. À haute dose, les ingrédients actifs présents dans la racine peuvent toutefois provoquer des nausées. Dans les Balkans et en Europe centrale, sa culture subsiste pour les mêmes raisons qu’au Moyen-Âge.

La grande aunée ressemble à son proche parent d’Europe de l’est, l’œil de bœuf (Telekia speciosa). C’est également une grande vivace à l’aspect désuet qui survit depuis des décennies dans les vieux jardins ou sous forme naturalisée dans le sud de la Finlande. La grande aunée est toutefois plus velue, et ses fleurs, qui sont un peu plus grandes, sont jaune vif. L’œil de bœuf aime également les terrains humides, tandis que la grande aunée préfère les emplacements plus secs et ensoleillés.

Autres espèces de la même famille

Follow us!



Identifier les espèces

Sivun alkuun / Top of the page