© Copyright: Images : Jouko Lehmuskallio.
All rights reserved.

Laitue à grandes feuilles

Lactuca macrophylla

  • Synonymes : Cicerbite à grandes feuilles, Mulgédie à grandes feuilles
  • Synonyme : Cicerbita macrophylla
  • Famille : Famille du pissenlit – Cichoriaceae (Compositae)
  • Type de croissance : Herbacée vivace. Rhizome horizontal. Pousse en formant des étendues.
  • Hauteur : 100–150 cm. Tige généralement non ramifiée, partie inférieure glabre, partie supérieure munie de poils glanduleux.
  • Fleur : Capitules de 2,5–4 cm de diamètre, de type fleur simple, entourés de bractées involucrées. Fleurons périphériques du capitule violet, ligulés, munis de cinq dents à l’extrémité. Cinq étamines. Gynécée constitué de deux carpelles soudés. Bractées involucrées organisées en nombreux rangs. Capitules organisés en large corymbe.
  • Feuilles : Alternes, feuilles basales munies de pétioles à grande aile, feuilles caulinaires amplexicaules. Limbe étroit, légèrement poilu, muni de bords dentés, penné–non lobé, lobe terminal plus grand que les autres, cordé–triangulaire, limbes de la feuille supérieure entiers.
  • Fruit : Akène étroitement elliptique, couronné d’une aigrette de poils non ramifiés.
  • Habitat : Bords de routes, fossés, parcs, jardins. Plante ornementale, parfois naturalisée autour de vieux jardins.
  • Période de floraison : Juillet.

La laitue à grandes feuilles est originaire des massifs montagneux de l’Oural et du Caucase. En Finlande, elle est cultivée en tant que vivace dans les jardins et les parcs des vieux manoirs. La plante pousse si bien dans les sols riches en terreau qu’elle n’a pas besoin d’aide supplémentaire de la part des hommes. Il est d’ailleurs conseillé de limiter sa croissance dans les plates-bandes. Parce qu’il s’agit d’une plante de grande taille, elle fait de l’ombre à ses voisines. Elle croît souvent pour former de grandes étendues et peut parfois se naturaliser.

Si la laitue à grandes feuilles ne semble pas menacer la biodiversité de la Finlande, de nombreuses autres plantes exotiques menacent les plantes indigènes en leur faisant concurrence ou en s’hybridant avec elles, voire en modifiant les caractéristiques de leur environnement. Les espèces qui ont voyagé aux quatre coins de la planète avec les personnes n’enrichissent pas notre nature, mais uniformisent les communautés spécifiques du monde ou, dans le pire des cas, menacent l’avenir des espèces finlandaises. Les problèmes causés par les espèces exotiques sont aujourd’hui considérés comme la deuxième menace la plus sérieuse qui pèse sur la biodiversité, juste après la disparition et la modification des habitats. En Finlande, la situation n’est pas aussi mauvaise que dans de nombreux autres endroits du monde : notre climat rude, notre sol peu productif et nos omniprésentes forêts de conifères ne sont pas adaptés à de nombreuses espèces. Les habitats finlandais très fragiles sont les zones humides et les forêts de feuillus, où il est sage de garder un œil sur les espèces revenues à l’état sauvage. Leur culture doit être contenue le plus possible et, si elles sont désirées dans un jardin, il faut veiller à ce qu’elles ne s’en échappent pas.

Autres espèces du même genre
Autres espèces de la même famille

Follow us!

Identifier les espèces

Sivun alkuun / Top of the page