© Copyright: Images : Jouko Lehmuskallio.
All rights reserved.

Lamier amplexicaule

Lamium amplexicaule

  • Synonymes : Lamier embrassant
  • Famille : Famille de la menthe – Lamiaceae (Labiatae)
  • Hauteur : 10–30 cm
  • Fleur : Corolle bilabiée, poilue, 15–20 mm de long, constituée de cinq pétales soudés, de couleur rose-mauve. Lèvre supérieure convexe, 3–5 mm de long. Lèvre inférieure bilobée, obcordiforme, d’environ 2 mm de long. Calice constitué de cinq sépales unis, 5–7 mm de long, densément recouvert de poils gris, lobes d’une longueur maximale égale au tube, poils longs et glanduleux. Pistil constitué de deux carpelles, ovaire à quatre sections, style solitaire, stigmate bilobé. Quatre étamines, dont deux longues et deux courtes.
  • Feuilles : Opposées, poilues. Feuilles inférieures munies d’un pétiole poilu, feuilles supérieures sessiles, amplexicaules, voire soudées entre elles. Limbe réniforme, bords munis de quelques grandes dents arrondies. Limbe des feuilles supérieures plus large que long.
  • Fruit : Schizocarpe à quatre parties. Méricarpe émoussé, marron.
  • Habitat : Jardins, champs, friches.
  • Période de floraison : Mai–septembre.

Le lamier amplexicaule est une mauvaise herbe annuelle, qui peut parfois être vivace. Il peut s’épanouir en plein hiver si le temps est doux et si le sol ne gèle pas. Cette espèce possède des fleurs ordinaires et d’autres, dites cléistogames, qui ne s’ouvrent pas. Les fleurs cléistogame sont autogames car les pollinisateurs ne peuvent pas atteindre les étamines et le pistil et sont souvent produites pendant les mois froids, lorsque les pollinisateurs sont absents. Ainsi, la plante économise ses ressources tout en assurant la pollinisation. Les graines du lamier amplexicaule possèdent un appendice huileux (un éléosome) qui attire les fourmis. Cette stratégie permet à la plante d’être disséminée vers de nouveaux sites.

Les lamiers se distinguent des galéopsis (Galeopsis spp.) par la nervation de leurs feuilles. Les limbes de leurs feuilles présentent des nervures réticulées, tandis que la plupart des galéopsis présentent des nervures pennées. Les structures florales des deux genres diffèrent également. Les galéopsis présentent aussi une corolle bilabiée, mais la lèvre inférieure est nettement trilobée.

Autres espèces du même genre
Autres espèces de la même famille

Follow us!

Identifier les espèces

Sivun alkuun / Top of the page