© Copyright: Images : Jouko Lehmuskallio.
All rights reserved.

Lamier jaune

Lamiastrum galeobdolon

  • Synonyme : Ortie jaune
  • Famille : Famille de la menthe – Lamiaceae (Labiatae)
  • Type de croissance : Herbacée vivace. Stolons à grandes feuilles.
  • Hauteur : 20–40 cm.
  • Fleur : Corolle irrégulière (zygomorphe), jaune, 15–25 mm de long, soudée, bilabiée, à long tube. Lèvre supérieure haute, convexe ; lèvre inférieure trilobée, tous les lobes presque de même taille, lobe central triangulaire, effilé. Calice presque régulier (actinomorphe), pentalobé. Quatre étamines, dont deux longues et deux courtes. Gynécée constitué de deux carpelles soudés. Fleurs organisées en verticilles formant un épi interrompu.
  • Feuilles : Opposées et munies de pétiole. Limbe très ovoïde, émoussé ou étroitement cordiforme, réticulé, presque partout légèrement moucheté, revers souvent violet foncé, bord denté. Bractées semblables aux feuilles caulinaires.
  • Fruit : Schizocarpe à quatre sections.
  • Habitat : Parcs, jardins, bois, forêts de feuillus. Ornementale, naturalisée autour des vieux jardins.
  • Période de floraison : Mai–septembre.

Le décoratif lamier jaune est présent en Finlande autour des vieux jardins et des parcs, où il pousse en tant que plante naturalisée ou comme vestige. Il peut survivre sans soin pendant des décennies et même développer son aire de distribution. Grâce à ses stolons souples, il peut se multiplier pour former des stations pouvant couvrir plusieurs mètres carré. L’espèce est parfois présente à l’état sauvage, principalement en Estonie et dans l’isthme de Carélie dans de riches bois et fourrés de feuillus situés au bord de rivières. Différentes variétés au feuillage coloré sont plus prisées pour leur valeur ornementale que le lamier jaune pur. Les plantes qui poussent en Finlande présentent souvent des taches blanches, mais dans les jardins on trouve des lamiers jaunes aux feuilles entièrement argentées. Toutes ces variétés présentent de grandes fleurs jaune beurre regroupées en verticilles compactes.

Le lamier jaune est régulièrement renvoyé d’un genre à l’autre : Linné le considérait initialement comme un membre du genre galéopsis (Galeopsis), mais il a été ensuite associé au genre de l’ortie (Lamium). Aujourd’hui, il est classifié dans son propre genre. Les marques d’identification distinctive les plus nettes sont la couleur jaune de la corolle et la lèvre inférieure nettement trilobée. Il n’existe aucun risque de confondre cette espèce avec les autres mauvaises herbes de type galéopsis qui poussent en Finlande. Parmi les plantes présentes dans ce pays, c’est probablement à la galéopsis à fleurs panachées (Galeopsis speciosa) qu’elle ressemble le plus, bien que cette dernière espèce possède des feuilles à nervation pennée de couleur vert clair uniforme et une corolle présentant une tache violette sur la feuille inférieure.

Autres espèces de la même famille

Follow us!

Identifier les espèces

Sivun alkuun / Top of the page