© Copyright: Images : Jouko Lehmuskallio.
All rights reserved.

Lavatère de Thuringie

Malva thuringiaca

  • Synonyme : Lavatera thuringiaca
  • Famille : Famille de la mauve – Malvaceae
  • Type de croissance : Herbacée vivace.
  • Hauteur : 100–150 cm. Tige munie de poils denses en étoile, grise.
  • Fleur : Régulière (actinomorphe), 5–8 cm de diamètre. Cinq pétales, généralement rose, à nervures rouges, dentelés. Calice à cinq lobes. Calicule à 3 lobes réunis à la base. Nombreuses étamines dont les filets sont regroupés et encerclent le pistil comme un tube. Pistil composé de plusieurs carpelles soudés. Fleurs solitaires naissant à l’aisselle des feuilles.
  • Feuilles : Alternes, pédonculées et munies de stipules. Limbe réniforme, légèrement trilobé à pentalobé, lobe intermédiaire long, lobes ovoïdes et dentelés.
  • Fruit : Schizocarpe muni de 20 carpelles environ.
  • Habitat : Bords de chemins, lisières de champs, jardins. Plante ornementale, présente sur d’anciennes cultures ou parfois naturalisée.
  • Période de floraison : Juillet–septembre.

La lavatère de Thuringie pousse à l’état naturel sur les bords des chemins en Europe centrale jusqu’à des altitudes élevées. En Finlande, c’est une fleur vivace indigène traditionnement cultivée dans les vieux jardins. Elle a pendant longtemps été rare, mais c’est une plante robuste qui a survécu dans les vieux jardins. Sur certains sites secs et ensoleillés, l’espèce a pu proliférer comme plante de prairie. De par le regain d’intérêt actuel envers les vivaces anciennes, modestes et faciles à vivre, la lavatère de Thuringie a également fait son retour au cœur des jardins. L’espèce produit en abondance des jolies fleurs roses, qui attirent les abeilles et dans une moindre mesure les papillons.

La lavatère de Thuringie est un parent proche d’une plante d’intérieur appréciée des Finlandais, l’hibiscus, ainsi que des mauves (Malva), populaires plantes de jardin. Au premier coup d’œil, on peut la confondre avec la mauve musquée (M. moschata), mais ses fleurs sont souvent plus grandes. Il est également possible de distinguer l’espèce en vérifiant le calicule. Chez la lavatère de Thuringie, les bractées qui enserrent le calicule sont reliées à leur base, tandis qu’elles sont totalement séparées chez les mauves.

Autres espèces du même genre
Autres espèces de la même famille

Follow us!



Identifier les espèces

Sivun alkuun / Top of the page