© Copyright: Images : Jouko Lehmuskallio.
All rights reserved.

Linnée boréale

Linnaea borealis

  • Famille : Famille du chèvrefeuille – Caprifoliaceae
  • Type de croissance : Buisson nain persistant.
  • Hauteur : 5–15 cm. Longueur pouvant atteindre un mètre. Tige souple, rampante, ramifiée, ligneuse, formant des racines, à poils glanduleux. Forme des tapis désordonnés.
  • Fleur : Corolle campanulée, rose, 5–10 mm de long, soudée, pentalobée, lobes à extrémité arrondie. Calice pentalobé, lobes à extrémité pointue. Quatre étamines, dont deux longues et deux courtes. Gynécée composé de trois carpelles soudés, ovaire triloculaire, style solitaire. Fleurs en paires, penchées, parfumée.
  • Feuilles : Opposées, à courts pétioles, survivant l’hiver. Limbe très ovoïde–arrondi, à extrémité obtuse, à dents clairsemées, face supérieure vert foncé.
  • Fruit : Akène doté de poils glanduleux, sphérique, env. 3 mm de protégé par deux bractées.
  • Habitat : Jeunes landes de forêts sèches.
  • Période de floraison : Juin–juillet.

Le nom de la linnée boréale est dédié à l’homme qui a développé le système de classification actuel des plantes et des autres organismes, Carl von Linné. La linnée boréale était la plante préférée du grand botaniste. De nombreuses sociétés de biologie ont été baptisées en l’honneur de Linné, et celle de la Finlande (fondée en 1896) ne déroge pas à la règle. De plus, de nombreuses petites finlandaises sont encore appelées chaque année Linnea ou Vanamo, nom finnois de la linnée.

La linnée boréale est le trésor des forêts finlandaises. Elle est commune partout où sont présents des conifères, notamment sur les landes de sapins. Toutefois, ce sont les grandes forêts de sapins qui ont maintenu leur état naturel et dont le sol est constitué d’un réseau de mousse continu qui constituent son biotope préféré. Dans ces lieux, aucune autre herbe ne peut faire concurrence à la linnée boréale. Pour les plantes adaptées au climat stable des anciennes forêts, presque tout dérangement du terrain constitue une mauvaise nouvelle. Les incendies de forêts, le bêchage, la fragmentation des forêts, le traitement des sols, la fertilisation et les autres activités humaines pourraient entraîner sa disparition. La linnée boréale survit encore, même dans les forêts renouvelées qui sont couvertes d’herbe, ne tenant plus qu’à un fil et attendant des temps meilleurs.

La tige rampante de la linnée boréale est progressivement recouverte par de la mousse, de sorte qu’il est difficile d’en déterminer la longueur : elle peut parfois atteindre deux mètres, voire dans des cas exceptionnels jusqu’à dix mètres. Les scapes qui se dressent des branches ramifiées sont terminées par deux fleurs rose. Une corolle campanulée penchée protège le fragile pollen de la pluie. La nuit, les fleurs émettent un parfum qui rappelle le lilas ou la platanthère, et qui plaît presque à tous. L’arôme permet à la fleur d’être visitée par les insectes : la pollinisation est souvent assurée par les mouches, voire les abeilles et les papillons de la famille des geometridae. Après la pollinisation, l’akène qui mûrit se recouvre de poils glanduleux visqueux, ce qui facilite sa fixation sur des oiseaux et d’autres animaux de passage.

Follow us!

Identifier les espèces

Sivun alkuun / Top of the page