© Copyright: Images : Jouko Lehmuskallio.
All rights reserved.

Myosotis hérissé

Myosotis ramosissima

  • Famille : Famille de la bourrache – Boraginaceae
  • Type de croissance : Herbacée annuelle. Racine principale courte, marron foncé.
  • Hauteur : 10–25 cm. Tige ramifiée à partir de la base, poils étalés au même niveau que la surface.
  • Fleur : Régulière (actinomorphe), 1–2 mm de large. Corolle généralement bleue, soudée, en forme d’entonnoir, pentalobée, entrée présentant des protubérances. Calice soudé, campanulé, profondément pentalobé, lobes étroits, légèrement penché vers l’extérieur. Poils principalement étalés à extrémités crochues. Calice en fruit 2–3 mm de long, généralement ouvert, carpelles tombant facilement. Cinq étamines, filaments réunis à la corolle. Gynécée soudé, style unique. Inflorescence : cyme scorpioïde, devenant racémeuse. Toutes les fleurs sont enserrées par des bractées. Pédoncule de la fleur densément velu, de même longueur que le calice après floraison.
  • Feuilles : Alternes. Feuilles basales munies d’un pétiole ailé, feuilles caulinaires sessiles. Les feuilles se dessèchent généralement pendant la floraison. Limbe elliptique–spatulé, bords entiers, poils plus drus sur la face inférieure que supérieure.
  • Fruit : Schizocarpe à quatre sections. Méricarpes ovoïdes, vernissés, sans aile, marron clair, environ 1,2 mm de long.
  • Habitat : Prairies, terrains rocailleux, champs, gravières et sable.
  • Période de floraison : Mai–juin.

Au printemps, les rocailles et les flancs de collines du sud de la Finlande resplendissent de taches bleues constituées de fleurs de myosotis qui essaient d’atteindre le soleil. Les fleurs individuelles ne font que quelques millimètres de diamètre, mais leur grand nombre peut peindre de bleu tout un paysage. Pour identifier l’espèce, il faut inspecter attentivement les myosotis, peut-être même avec une loupe. La meilleure méthode consiste à s’agenouiller à côté de la plante et à observer de près la partie de la plante entre la fleur et la tige. Si un pédicelle poilu distinct est présent entre la fleur et le pédoncule, c’est qu’il s’agit d’un myosotis hérissé.

Le myosotis hérissé est facile à confondre avec le myosotis raide
(M. stricta), bien que la fleur de ce dernier soit presque fixée à la tige. La différence est flagrante surtout sur les fleurs qui fleurissent depuis longtemps ou qui ont fini de fleurir. Il ne faut pas s’étonner si les deux types de fleurs sont visibles en même temps : les deux espèces poussent souvent ensemble sur les mêmes sites. Une troisième espèce peut être également présente : le myosotis des champs,
(M. arvensis) qui fleurit plus tard. Il est généralement nettement plus gros, mais dans les lieux secs, il peut beaucoup ressembler à ses proches parents plus petits. Même lorsqu’il est petit, ses calices sont plus volumineux et ses pédicelles peuvent être deux fois plus gros que le calice. Des trois espèces, le myosotis hérissé est celui dont l’habitat est le plus méridional, puisqu’il est surtout présent sur la côte du golfe de Finlande, où il resplendit au printemps, tandis que les autres espèces se sont disséminées encore plus loin. Des trois espèces, le myosotis hérissé est également la plus adaptée aux prairies sèches.

Autres espèces du même genre
Autres espèces de la même famille

Follow us!



Identifier les espèces

Sivun alkuun / Top of the page