© Copyright: Images : Jouko Lehmuskallio.
All rights reserved.

Œil de bœuf

Telekia speciosa

  • Famille : Famille de la marguerite – Asteraceae (Compositae)
  • Type de croissance : Herbacée vivace.
  • Hauteur : 60–200 cm. Tige finement velue, vert–marron rougeâtre foncé. Très aromatique.
  • Fleur : Capitules de 5–7 cm de large, de type fleur simple, entourés de bractées involucrées. Fleurons périphériques du capitule orange-jaunâtre, ligulés ; fleurons centraux jaune-brunâtre, tubulés, petits. Cinq étamines. Gynécée constitué de deux carpelles soudés. Bractées involucrées organisées en plusieurs rangs, bractées externes feuillues, ovoïdes, recourbées, poilues ; bractées internes larges. Capitule organisé en corymbe désordonné.
  • Feuilles : Alternes, avec pétiole pour les inférieures, sessiles pour les supérieures, presque amplexicaules. Limbe le plus bas ovoïde, cordé à la base, 30–40 cm de long, limbe le plus haut largement elliptique, doublement dentelé, mince, revers rugueux, face supérieure presque glabre.
  • Fruit : Cypsèle glabre avec soie couronnée d’un fin anneau membraneux.
  • Habitat : Autour des zones habitées, cours, parcs, bords de fleuves, lisières de forêts, rivages. Ornementale, parfois naturalisée autour de vieux jardins.
  • Période de floraison : Juillet–août.

L’œil de bœuf est native de régions exotiques : c’est une plante sauvage qui pousse des montagnes des Carpates jusqu’en Asie mineure et dans le Caucase. Ses inflorescences présentent également un aspect exotique rappelant un soleil couchant jaune foncé. À la fin de sa saison de croissance, l’explosion de fleurs de l’œil de bœuf ne manque jamais d’impressionner, même les plus passionnés. Il commence à exhiber son inflorescence jaune en juillet et d’autres asters jaunes en font alors autant. Ses grandes feuilles constituent un arrière-plan exubérant pour ses grands capitules.

En Finlande, l’œil de bœuf a surtout été planté dans les parcs de vieux manoirs, en tant que vivace isolée ou en petits groupes. L’espèce a été introduite en Finlande au début du 20e siècle. Elle est encore présente dans de nombreux lieux indiquant la présence de vieux jardins et est parfois retournée à l’état sauvage. L’œil de bœuf pousse mieux dans des lieux ombragés ou semi-ombragés où la terre est humide. Cette plante ornementale traditionnelle pourrait bientôt faire son retour dans les grands jardins. C’est un excellent choix pour les jardiniers qui souhaitent attirer les papillons : ses grands capitules constituent un terrain d’atterrissage idéal pour les grands papillons des familles du monarque et des papilionoidea. De plus, les scarabées aiment visiter ses fleurs pour se nourrir de son pollen.

L’œil de bœuf ressemble à une autre grande vivace : la grande aunée (Inula helenium). Il diffère de cette dernière espèce par ses feuilles légèrement cordiformes au revers vert, celui des grandes feuilles de la grande aunée étant laineux. À l’instar de l’œil de bœuf, cette espèce d’Asie centrale s’est naturalisée autour des habitations dans des zones du sud et du centre de la Finlande, mais elle préfère généralement les habitats plus secs.

Autres espèces de la même famille

Follow us!

Identifier les espèces

Sivun alkuun / Top of the page