© Copyright: Images : Jouko Lehmuskallio.
All rights reserved.

Oxytropis de Laponie

Oxytropis lapponica

  • Famille : Famille du pois – Fabaceae (Leguminosae)
  • Type de croissance : Herbacée vivace. Rhizome dressé–oblique.
  • Hauteur : 5–15 cm. Tige souple–dressée, ramifiée à partir de la base, à poils doux.
  • Fleur : Corolle irrégulière (zygomorphe), bleu–violet, bleuâtre ou parfois blanche, 8-12 mm de long. Cinq pétales ; le pétale dressé a la forme d’un étendard, les deux latéraux des ailes, et les deux inférieurs sont réunis pour former une carène. Forme générale de la corolle rappelant le papillon. Carène effilée, à extrémité pointue. Calice pentalobé, à poils noirs. Dix étamines, filaments à bases soudées. Carpelle unique. Inflorescence : racème axillaire dense de 7–9 fleurs, à long pédoncule.
  • Feuilles : Alternes, munies de pétiole, stipulées. Limbe penné, 7-10 paires, à foliole terminale. Folioles étroitement elliptiques–lancéolées, effilées, à bord entier, munies de poils gris. Stipules partiellement soudées.
  • Fruit : Gousse de 18–25 mm de long, à extrémité pointue, recouverte de poils noirs, uniloculaire, généralement à 8 graines.
  • Habitat : Lande de fjelds, pentes d’éboulis.
  • Période de floraison : Juin.

L’oxytropis de Laponie est une espèce extrêmement menacée qui est protégée partout dans le pays.

Cette espèce est si rare en Finlande qu’on a parfois remis en question sa présence. La raison pour laquelle elle est rare est probablement liée à ses exigences : l’oxytropis de Laponie a besoin d’un sol très calcaire, ce qui est assez rare en Laponie finlandaise, sauf dans l’extrémité nord-occidentale. L’espèce pousse généralement sur la ceinture de la toundra des fjelds battue par les vents, dans des lieux où il reste toujours un peu de neige tout l’hiver et où les conditions sont extrêmement dures, mais également où la fine couche de neige fond hâtivement au printemps. En été, la plante se détache dans le paysage, souvent sur des parcelles de gravier dénudées. La seule station connue en Finlande se situe à 660 mètres sur les hauteurs du fjetld Saana, mais l’espèce a également été découverte dans le parc national Mall, où il faut bien ouvrir l’œil pour la repérer.

L’oxytropis de Laponie ressemble beaucoup à l’astragale des Alpes (Astragalus alpinus). Les différences sont peu nombreuses et elles sont généralement impossibles à vérifier sur site. La carène de la corolle de l’astragale des Alpes ne présente jamais d’extrémité, tandis que celle de l’oxytropis de Laponie est très pointue. Il existe toutefois également des différences dans la forme et la pilosité des folioles.

Autres espèces du même genre
Autres espèces de la même famille

Follow us!

Identifier les espèces

Sivun alkuun / Top of the page