© Copyright: Images : Jouko Lehmuskallio.
All rights reserved.

Pensée sauvage

Viola tricolor

  • Famille : Famille de la violette – Violaceae
  • Hauteur : 8–25 cm. Tige érigée, ramifiée, glabre.
  • Fleur : Légèrement symétrique en miroir (zygomorphe), 15–25 mm de haut, penchée. Cinq pétales, quatre dirigés vers le haut, un vers le bas, motif de couleurs associant le violet, le jaune et le blanc, une de ces couleurs pouvant être claire ou absente. Pétale le plus bas orienté vers l’arrière se transformant en éperon en forme de poche qui dépasse les appendices des sépales. Cinq sépales, verts, étendus vers l’arrière se transformant en court appendice en forme d’éperon plat. Cinq étamines. Pistil constitué de trois carpelles soudés, style solitaire. Fleurs émise à partir des aisselles des feuilles.
  • Feuilles : Alternes, long pétiole, stipulées. Limbe ovoïde à étroitement elliptique, bords munis de dents carrées. Grandes stipules, irrégulièrement pennées et à lobes étroits, division terminale plus grande que les latérales.
  • Fruit : Capsule à trois valves.
  • Habitat : Rocailles dominées par le lichen ou de type prairie, terrasses rocheuses de riches forêts, bords de routes, champs.
  • Période de floraison : Mai–septembre.

La pensée sauvage est une plante annuelle ou vivace variable qui appartient au genre Viola très diversifié. En Finlande du sud, on la trouve principalement sur les rocailles, tandis que dans les nord, c’est également une mauvaise herbe dans les terres cultivées.

Les grandes stipules de la pensée sauvage peuvent être prises pour des feuilles. Elles sont pennées et le lobe terminal est plus grand que les lobes latéraux. Les pétales de la pensée sauvage dépassent les sépales. C’est ce qui la distingue de la pensée des champs (V. arvensis) dont les fleurs sont généralement blanches et les pétales plus courts ou aussi longs que les sépales.

S’inspirant de la couleur et de la forme de la fleur, il existe un récit auquel fait référence le nom suédois de la plante (styvmorsviol soit pensée de la belle-mère) : tout près du volumineux derrière de la belle-mère (les deux pétales supérieurs) se trouvent ses propres enfants (les deux pétales latéraux), tandis que le beau-fils (le pétale inférieur) est isolé.

Autres espèces du même genre
Autres espèces de la même famille

Follow us!

Identifier les espèces

Sivun alkuun / Top of the page