© Copyright: Images : Jouko Lehmuskallio.
All rights reserved.

Persil de mer

Ligusticum scothicum

  • Synonyme : Livèche écossaise
  • Famille : Famille de la carotte – Apiaceae (Umbelliferae)
  • Type de croissance : Herbacée vivace.
  • Hauteur : 20–50 cm. Tige glabre, striée, partie inférieure vernissée rouge-bleuâtre, creuse, nœuds ramifiés. Émet une forte odeur.
  • Fleur : Corolle régulière (actinomorphe), blanc–verdâtre, env. 5 mm de rayon, cinq pétales modérément dentelés, extrémité incurvée. Cinq petits sépales. Cinq étamines. Pistil constitué de deux carpelles soudés, deux styles. Inflorescence : ombelle composée de 8–20 ombellules. Bractées des ombelles principales et des ombellules linéaires.
  • Feuilles : Alternes, munies d’un pétiole. Limbe triangulaire, unipenné ou bipenné, vert foncé, vernissé. Bractées dont la forme rappelle le diamant, charnues, dentelées, extrémité souvent lobée.
  • Fruit : Schizocarpe en deux parties plus ou moins oblong en forme d’œuf, non plat, 5–8 mm de long, à cannelures épaisses, étroitement ailé.
  • Habitat : Rocailles de côtes maritimes.
  • Période de floraison : Juin–juillet.

Le persil de mer pousse sur les deux rives de l’océan Atlantique, côté européen depuis la côte septentrionale de la mer du Nord jusqu’à l’océan Arctique et la mer Blanche. Lorsqu’en 1944, conformément aux conditions de l’Armistice de Moscou, la Finlande a cédé à l’Union Soviétique la côte de la mer Arctique en même temps que la région de Petsamo, elle perdit également le persil de mer en tant que plante sauvage. Jusqu’en 1943, l’espèce ne poussait pas dans la zone de la mer Baltique, lorsqu’elle fut découverte cette année-là sur la côte suédoise de la mer de Botnie, très loin de l’habitat connu le plus proche dans le détroit du Danemark. L’espèce commença à proliférer rapidement et il devint évident qu’elle finirait par traverser la mer en direction des îles Åland grâce à ses fruits flottants.

Lors de l’établissement des premières populations sur les îles Åland, le persil de mer était également présent dans la province finlandaise de Satakunta, sur les îles de Merikarvia. Mais ces spécimens ne sont pas d’origine suédoise, car les courants marins circulent dans le sens inverse des aiguilles d’une montre dans le golfe de Botnie, ce qui signifie qu’ils vont vers le sud à partir de la côte suédoise. Dans les années 90, le persil de mer surprit les botanistes lorsqu’on le découvrit sur les îles situées à l’est de Helsinki, à environ 250 km de l’habitat le plus proche sur les îles Åland.

On suppose que des fruits de la plante sont arrivés sur un bateau qui traversait la Baltique et qu’ils ont été rejetés à la mer avec des détritus. Les spécimens finlandais du persil de mer se trouvent près des voies de navigation, ce qui indique que les fruits ont facilement pu avoir flotté jusqu’à la côte d’une île voisine. Le persil de mer arrive peut-être de bien plus loin : les plantes sauvages les plus proches de la Finlande, présentes dans le détroit du Danemark à Öresund, proviennent clairement d’une zone proche de l’océan avec un contenu élevé en sel, puisqu’elles ne se sont pas disséminées dans la zone de la Baltique. Il est toutefois possible que le persil de mer se soit introduit en Finlande depuis longtemps sans que personne ne s’en aperçoive, avant qu’un contrôle plus précis des plantes herbacées de nos côtes ne soit effectué à la suite de ces premières découvertes. Des spécimens de persil de mer n’ont peut-être pas encore été découverts. De plus, l’espèce colonise de nouveaux sites. Il est donc possible de la trouver sur les îles. Les personnes qui cherchent le persil de mer doivent apprendre à reconnaître également l’angélique des rivages (Angelica archangelica ssp. litoralis) , car les deux plantes se ressemblent beaucoup.

Autres espèces de la même famille

Follow us!


Ilmaistapahtumamme villiyrteistä keskustakirjasto Oodissa - varaa paikkasi Helmetin sivuilta
Identifier les espèces

Sivun alkuun / Top of the page