© Copyright: Images : Jouko Lehmuskallio.
All rights reserved.

Polemonium acutiflorum

 

  • Synonyme : Polemonium caeruleum ssp. acutiflorum
  • Famille : Famille de la polémoine bleue – Polemoniaceae
  • Hauteur : 25–50 cm
  • Fleur : Régulière (actinomorphe). Corolle presque campanulée, bleue, violette ou parfois blanche, 15–20 mm de large, composée de cinq pétales soudés à la base, gorge poilue. Les lobes de la corolle sont larges, elliptiques, à extrémité pointue et à bords frangés. Calice formé de cinq sépales réunis, densément recouverts de poils glanduleux, à extrémité pointue. Cinq étamines. Pistil constitué de deux carpelles soudés, style solitaire, stigmate trilobé.
  • Feuilles : Alternes. Feuilles inférieures à long pétiole et à plusieurs angles, cannelées, velues le long des bords ou parfois presque glabres. Limbe imparipenné, folioles généralement disposées en 8 paires maximum. Feuilles supérieures à pétiole court. Folioles étroitement elliptiques à lancéolées, devenant étroites jusqu’à former une extrémité pointue, glabres, à bords entiers. Folioles latérales sans pétiole souvent en contact les unes avec les autres, foliole terminale presque sans pétiole.
  • Fruit : Capsule triloculaire jaunâtre et arrondie.
  • Habitat : Prairies et maquis, bords de ruisseaux, berges de fleuves, bords de routes.
  • Période de floraison : Juillet–août.

Les avis sur l’origine de la présence de Polemonium acutiflorum divergent. Une théorie suggère que la plante a survécu lors de la dernière ère glaciaire dans des refuges sans glace quelque part sur la côte norvégienne. De là, elle a pu ensuite se répandre jusque dans ses sites actuels. Une autre théorie suggère que l’espèce est arrivée du sud en suivant la fonte de la calotte glaciaire.

En Laponie, cette plante pousse souvent le long des cours d’eau, grâce à ses graines flottantes. Sur les fjelds, on peut la trouver jusque dans la basse toundra alpine (700–800 mètres au-dessus du niveau de la mer). De nombreuses étendues de P. acutiflorum situées par exemple le long des routes et près des cabanes en forêt sont probablement liées à la présence de l’homme. Les activités humaines augmentent la dispersion de cette espèce.

P. acutiflorum ressemble beaucoup à la polémoine bleue (P. caeruleum). Parfois, les deux espèces sont considérées comme des variétés écologiques ou des sous-espèces de la même espèce. On peut toutefois les distinguer grâce aux lobes des pétales généralement sans frange et la corolle plus petite (12–15 mm de diamètre) chez cette dernière espèce. En outre, la tige de P. acutiflorum présente des poils longs et glandulaires sur sa partie supérieure, tandis que celle de la polémoine bleue est recouverte de poils courts.

Autres espèces du même genre
Autres espèces de la même famille

Follow us!



Identifier les espèces

Sivun alkuun / Top of the page