© Copyright: Images : Jouko Lehmuskallio.
All rights reserved.

Pulsatille des prés

Pulsatilla pratensis

  • Synonyme latin : Anemone pratensis
  • Synonyme : Anémone des prés.
  • Famille : Famille du bouton d’or – Ranunculaceae
  • Type de croissance : Herbacée vivace. Rhizome court, droit, légèrement cespiteux.
  • Hauteur : 5–25 cm. Tige non ramifiée, pleine, velue, sessile à l’exception du verticille situé sous la fleur, s’étendant après la floraison.
  • Fleur : Périanthe étroitement campanulé, rougeâtre-violet foncé, 3–4 cm de diamètre. Périanthe à six segments (tépales), bleu-violet, surface externe recouverte de poils blancs. Tépales presque tous de même taille, disposés dans deux verticilles. Périanthe enveloppé par un verticille de feuilles pétiolées. Nombreuses étamines, anthères jaunes. Plusieurs carpelles libres. Fleurs solitaires, penchées.
  • Feuilles : Feuilles de la rosette basale munies de pétioles poilus, s’allongeant après la floraison. Limbe généralement découpé en segments disposés sur trois rangées. Lobes étroits, jusqu’à 150 sur une feuille. Feuilles supérieures organisées en un verticille sous la fleur, au nombre de 30 environ, unies à la base, très larges, extrémité à lobes clairsemés, droites, à poils blancs.
  • Fruit : Akène d’environ 3 mm de long, terminé par une soie poilue de 5–6 cm de long. Akènes souvent associées.
  • Habitat : Prairies de sable et de gravier, bords de routes.
  • Période de floraison : Avril–mai.

Les anémones sont des plantes de steppe qui ont colonisé la Finlande lorsque le climat y était continental après la période de glaciation, lorsque les sols n’étaient pas recouverts d’une végétation dense comme aujourd’hui. À l’époque, elles étaient probablement aussi communes et fréquentes qu’elles le sont aujourd’hui sur les steppes d’Europe de l’est. L’avancée des forêts a limité la progression des anémones en Finlande, où elles n’ont survécu à l’état sauvage que sur les coteaux secs, ensoleillés, les pentes de crêtes et les autres biotopes similaires. Les feux de forêts, le pâturage clairsemé et d’autres petites perturbations profitent aux anémones car elles ne peuvent pas pousser lorsque la végétation est dense.

Parmi les rares anémones qui poussent à l’état sauvage en Finlande, deux sont des espèces indigènes : la très rare anémone de prairie (P. patens) et l’anémone de printemps (P. vernalis) à peine plus commune. On considère depuis longtemps que l’anémone des prés, qui pousse très près de la frontière finlandaise en Estonie et dans l’isthme de Carélie, est en voie d’introduction en Finlande. Les observations effectuées ont toutefois démenti cette idée reçue : il s’agissait chaque fois d’anémones de printemps dont les tépales s’étaient fermés après la floraison pour protéger les graines en cours de développement. Une observation confirmée au bord d’une petite route dans une prairie sur une île inaccessible de l’archipel a toutefois permis d’inscrire l’anémone des prés dans le registre officiel de la flore nationale. L’akène de l’anémone se termine par un long duvet composé de poils doux de la feuille carpellaire qui contient les graines et leur permet de s’envoler et de se disséminer sur de longues distances. Comme les autres espèces plus communes du genre, la zone de distribution actuelle de l’anémone des prés est très fragmentée, et des étendues, sous forme de petits tapis, peuvent être séparées par une grande distance l’une de l’autre. On peut toutefois considérer que la Finlande comprend des biotopes assez adaptées pour l’anémone des prés : de nouvelles étendues pourraient se répandre sur les pentes et les moraines. Occasionnellement, l’anémone des prés apparaît dans les jardins de passionnés, ce qui peut constituer pour l’espèce une tête de pont pour conquérir la Finlande.

Autres espèces du même genre
Autres espèces de la même famille

Follow us!

Identifier les espèces

Sivun alkuun / Top of the page