Althaea officinalis Althaea officinalis Althaea officinalis

© Copyright: Images : Jouko Lehmuskallio.
All rights reserved.

Rose trémière

Alcea rosea

  • Famille : Famille de la mauve – Malvaceae
  • Type de croissance : Herbacée bisannuelle ou vivace. Système racinaire très étendu.
  • Hauteur : 100–250 cm. Tige non ramifiée.
  • Fleur : Régulière (actinomorphe), 5–10 cm de diamètre. Cinq pétales, rouges, jaunes ou blancs. Calice à cinq lobes. Calicule à six ou sept lobes. Nombreuses étamines dont les filets sont regroupés et encerclent le pistil comme un tube. Pistil composé de plusieurs carpelles soudés. Inflorescence : grappe en épi, pédicelles très courtes.
  • Feuilles : Alternes, pédonculées et munies de stipules. Limbe cordiforme arrondi, de trois à sept lobes, denté, plissé, grossièrement velu.
  • Fruit : Schizocarpe à plusieurs sections, plat, en anneau. Méricarpes (carpelles) à la surface plissée.
  • Habitat : Friches, lisières de champs, tas de terre. Plante ornementale, parfois naturalisée.
  • Période de floraison : Juillet–septembre.

Le genre des roses trémières (Alcea) comprend environ 60 espèces originaires du sud de l’Europe, du Moyen-Orient et d’Asie centrale. Le genre appartient à la famille des mauves, dont les fleurs se caractérisent par des filets d’étamines regroupés qui enserrent le pistil comme un tube. Avec ses grosses fleurs, la rose trémière est une plante ornementale caractéristique des vieux jardins, même si l’espèce est aujourd’hui moins cultivée. La plante, qui craint les hivers rigoureux, est généralement cultivée comme annuelle, mais l’ancienne littérature finlandaise sur le jardinage cite certaines souches vivaces qui survivaient sans problème aux hivers. Il est possible qu’une telle souche, bien adaptée à nos conditions climatiques, soit encore présente quelque part dans notre pays. L’espèce pousse en tant qu’espèce naturalisée dans de nombreux pays européens, mais on ne connaît aucune rose trémière originellement sauvage. On pense que la rose trémière est le résultat d’un croisement d’espèces d’alcées, peut-être l’alcée à soie (A. setosa) et A. pallidula.

Si la rose trémière possède des propriétés médicinales, c’est surtout la guimauve officinale (Althaea officinalis), aujourd’hui considérée comme appartenant à un genre différent, qui jouit d’une telle réputation. Les fleurs de cette espèce étant nettement plus petites que celles de la rose trémière, elle est rarement utilisée comme plante décorative.

Autres espèces de la même famille

Follow us!


Identifier les espèces

Sivun alkuun / Top of the page