© Copyright: Images : Jouko Lehmuskallio.
All rights reserved.

Silène noctiflore

Silene noctiflora

  • Synonyme : Silène de nuit
  • Famille : Famille de l’œillet – Caryophyllaceae
  • Type de croissance : Herbacée annuelle ou bisannuelle.
  • Hauteur : 25–40 cm. Tige non ramifiée–à ramification clairsemée, à base densément recouverte de poils rugueux, partie supérieure à poils glanduleux, visqueuse.
  • Fleur : Corolle régulière (actinomorphe)–légèrement irrégulière (zygomorphe), blanc crème–rouge jaunâtre, env. 2–2,5 cm de diamètre ; cinq pétales, profondément bilobés. Entrée de la corolle munie d’une coronule (petite corolle supplémentaire) lobée. Calice soudé, très étroit (grossissant à mesure que les graines murissent), pentalobé, à dix nervures, densément recouvert de poils glanduleux. Dix étamines. Gynécée syncarpe, cinq styles. Fleurs solitaires ou en cyme à fleurs clairsemées. Fleurs s’ouvrant le soir et parfumée la nuit.
  • Feuilles : Opposées, inférieures avec pétiole, supérieures sessiles. Limbe elliptique–ovoïde, bords des feuilles entiers, poilu, vert clair.
  • Fruit : Capsule ovoïde, marron–jaunâtre, 14–20 mm de long, partagée en six lobes, à dents recourbées.
  • Habitat : Jardins, terre cultivée, friche, talus de voies ferrées.
  • Période de floraison : Juillet–septembre.

Le silène noctiflore est une plante qui accompagne l’homme depuis longtemps presque partout en Europe. L’espèce est arrivée en Finlande sous forme de graine, en mélange avec les semences pour jardins et pour récoltes, dans le sol de ballast, dans les provisions des soldats et par voie ferrée. Le silène noctiflore est toutefois encore peu commun et ne s’est réellement établi que dans de rares lieux. Cette espèce à brève durée de vie arrive généralement à faire mûrir quelques-unes de ses graines sous le climat finlandais, mais ce n’est qu’occasionnellement qu’elle pousse dans un même lieu l’été suivant. Le plus souvent cette plante errante est découverte dans un lieu où elle disparaît sans laisser de trace.

Les meilleurs lieux pour observer le silène noctiflore sont les lotissements, les tas de compost, les dépôts de sol et les sites similaires. Sa tige grisâtre et visqueuse, souvent sale, n’est toutefois pas facile à remarquer. La plante n’attire pas beaucoup l’attention avec ses fleurs car elle les garde fermées pendant la journée, les pétales étant enroulés vers l’intérieur. Au crépuscule, les fleurs s’ouvrent et exhalent un merveilleux parfum qui attire les pollinisateurs potentiels nocturnes. Les papillons de nuit arrivent alors en groupes pour sucer le nectar et ils pollinisent ainsi les plantes. De nombreux autres silènes possèdent des fleurs nocturnes semblables. Parmi ses proches parents, on peut généralement le distinguer du compagnon blanc (S. latifolia) à partir de la couleur des fleurs : la corolle du compagnon blanc est d’un blanc pur, tandis que le silène noctiflore présente généralement des nuances de rouge jaunâtre. C’est au toucher que l’on peut généralement effectuer la distinction : la tige supérieure du compagnon blanc n’est pas visqueuse.

Autres espèces du même genre
Autres espèces de la même famille

Follow us!



Identifier les espèces

Sivun alkuun / Top of the page