© Copyright: Images : Jouko Lehmuskallio.
All rights reserved.

Solidage du Canada

Solidago canadensis

  • Synonyme : Gerbe d’or
  • Famille : Famille de la marguerite – Asteraceae (Compositae)
  • Type de croissance : Herbacée vivace. Rhizomateuse. Forme des étendues.
  • Hauteur : 30–150 cm. Partie supérieure de la tige densément recouverte de poils courts.
  • Fleur : Capitules de 1 cm de diamètre, de type fleur simple, entourés de bractées involucrées. Fleurons du capitule jaunes, fleurons périphériques ligulés, fleurons centraux tubulés, petits. Cinq étamines. Gynécée constitué de deux carpelles soudés. Involucre rond, 2–3 mm de long. Bractées involucrées organisées en nombreux rangs. Capitule en forme de grappe conique, inflorescence inférieure ramifiée et recourbée.
  • Feuilles : Alternes, sessiles, denses. Limbe étroitement elliptique, base effilée, bords presque entiers–quelques dents pointues, face supérieure assez glabre et vernissée, revers à poils courts.
  • Fruit : Cypsèle cylindrique à extrémité duveteuse.
  • Habitat : Cours, prairies, friches, talus de voies ferrées, bords de routes, fourrés de rivages. Plante ornementale.
  • Période de floraison : Août–octobre.

Un seul membre natif du genre des solidages pousse en Europe : la verge d’or (S. virgaurea; également connue sous le nom de baguette d’Aaron), qui est également commune en Finlande. En Amérique du Nord, une centaine d’espèces sont présentes, espèces qui ont évolué depuis qu’elles ont traversé l’Atlantique au 17e siècle à des fins ornementales. Les solidages du Canada et des zones du nord des États-Unis poussent dans le climat similaire des pays nordiques. Elles sont devenues très populaires en Finlande dans les potagers et les jardins résidentiels. Parce que les premières plates-bandes finlandaises intégraient des solidages du Canada, l’espèce était déjà naturalisée en 1910. Aujourd’hui, on la trouve souvent dans les prairies et sur les rives, surtout près des zones où elle était autrefois cultivée. En tant que vestiges de vieilles cultures, sa présence peut indiquer un jardin ou un parc abandonné, mais l’espèce se propage généralement par ses propres moyens. De par sa tendance à se naturaliser, la solidage du Canada doit être classée comme espèce exotique nuisible qui menace notre flore sauvage.

Lorsque la propagation de la solidage du Canada est limitée et que sa naturalisation est bloquée, il est possible de profiter de ses qualités de plante de jardin ornementale. L’espèce fleurit de la fin de l’été jusqu’à l’hiver : les petits capitules jaunes d’or recouvrent la plante par milliers. L’inflorescence illumine cette grande plante luxuriante, qui présente un aspect fragile, voire désordonné pour certaines personnes. Elle n’a pas toujours le temps de fleurir correctement dans le nord de la Finlande avant l’arrivée de l’hiver. Les solidages sont des plantes de journées brèves : leur floraison annonce le raccourcissement de la lumière du jour. Les fleurs attirent de nombreux insectes, les plus plaisants étant les superbes papillons colorés. La période de floraison tardive constitue une excellente source de nourriture pour les insectes qui se préparent à hiberner. La solidage du Canada se propageant par semis, il est préférable de couper les têtes après floraison. L’espèce est de plus en plus souvent remplacée dans les jardins par les variétés de solidages qui ont été créées en hybridant la solidage du Canada avec d’autres variétés. Parmi les solidages d’Amérique qui poussent aujourd’hui à l’état sauvage en Finlande, c’est la solidage géante (S. gigantea) qui ressemble le plus à la solidage du Canada, même si, comme son nom l’indique, sa taille est supérieure.

Autres espèces du même genre
Autres espèces de la même famille

Follow us!

Identifier les espèces

Sivun alkuun / Top of the page