© Copyright: Images : Jouko Lehmuskallio.
All rights reserved.

Solidage géant

Solidago gigantea

  • Synonyme : Verge d’or géante
  • Famille : Famille de la marguerite – Asteraceae (Compositae)
  • Type de croissance : Herbacée vivace. Munie d’un rhizome, elle forme des étendues.
  • Hauteur : 50–250 cm. Tige glabre jusqu’à l’inflorescence, souvent bleu-gris à la base.
  • Fleur : Capitules d’environ 1 cm de diamètre, de type fleur simple, entourés de bractées involucrées. Fleurons du capitule jaunes, fleurons périphériques ligulés, fleurons centraux tubulés, petits. Cinq étamines. Gynécée constitué de deux carpelles soudés. Involucre rond, 3,5–5 mm de long, bractées involucrées organisées en plusieurs rangs. Les capitules forment des grappes coniques densément ramifiées, ramifications dressées, souvent droites et munies de poils fins.
  • Feuilles : Alternes, sans pétiole, denses. Limbe étroitement elliptique, à base effilée, muni de dents acérées, feuilles supérieures dotées de bords entiers, face supérieure glabre, revers muni de poils courts parallèles aux nervures.
  • Fruit : Cypsèle cylindrique à l’extrémité duveteuse.
  • Habitat : Prairies, friches, cours, bords de routes, talus de voies ferrées, fourrés de rivages. Également plante ornementale.
  • Période de floraison : Août–octobre.

Le genre des Solidages se compose d’une centaine d’espèces environ, presque toutes originaires d’Amérique du Nord. La seule espèce originaire de l’ancien monde semble être la verge d’or (S. virgaurea ; également appelée baguette d’Aaron). L’intervention de l’homme a entraîné une augmentation du nombre d’espèces de solidages présentes en Finlande, importées à l’origine pour ses qualités ornementales. Il s’agit de la solidage géant, qui peut pousser jusqu’à une hauteur de 3 mètres et développe une cyme conique dense composée d’une myriade de petits capitules jaunes. La solidage géante ressemble à son proche parent la solidage du Canada (S. canadensis), espèce encore plus souvent présente dans les plates-bandes. La tige sans fleur de la solidage géante est plus dure et glabre jusqu’à l’inflorescence. Les ramifications de l’inflorescence sont plus denses, plus courtes et plus dressées que la solidage du Canada, et les capitules sont plus gros.

Ces deux espèces de solidages se sont naturalisées, bien que la solidage géante ait rencontré moins de succès que son proche parent. En Finlande, les graines de la solidage géante ne mûrissent qu’en cas d’été exceptionnellement chaud. Lorsque cela se produit, l’inflorescence automnale présente un aspect cotonneux en raison des poils volants. Le climat connaissant aujourd’hui une période de radoucissement et la saison de croissance se prolongeant, le risque de propagation augmente. Il pourrait devenir très difficile de contrôler la solidage car l’espèce produit une énorme quantité de graines, jusqu’à 10 000 sur chaque turion. À la différence d’autres espèces, par exemple les lupins, dont les grosses graines restent dans la même zone de croissance, les graines de la solidage peuvent être entraînées sur de longues distances par le vent. Les tiges dressées survivent longtemps en hiver, période où les cypsèles munies de poils volants peuvent se propager sur la neige avec moins d’obstacles qu’en été. Lorsque la solidage géante, dont la croissance est rapide, se naturalise, elle peut entrer en concurrence avec de nombreuses espèces sauvages de Finlande et menacer la biodiversité. Il n’est toutefois pas nécessaire d’éliminer la solidage géante aujourd’hui cultivée dans les jardins. Il suffit en effet de couper les tiges fleuries avant que les graines ne mûrissent. Les fleurs constituent donc un bon choix de fleurs coupées. Environ cinq autres grandes variétés de solidages d’Amérique du Nord sont présentes dans les jardins finlandais, nombre auquel il faut ajouter les hybrides, notamment les variétés de jardin qui ont été créées à partir de la solidage du Canada.

Autres espèces du même genre
Autres espèces de la même famille

Follow us!



Identifier les espèces

Sivun alkuun / Top of the page