Dracocephalum sibiricum

© Copyright: Images : Jouko Lehmuskallio.
All rights reserved.

Tête de dragon

Dracocephalum ruyschiana

  • Synonyme : Dracocéphale de Ruysch
  • Famille : Famille de la menthe – Lamiaceae (Labiatae)
  • Type de croissance : Herbacée vivace.
  • Hauteur : 20–60 cm. Souvent très ramifié. Tige rigide, quadrangulaire, presque glabre. Très parfumée.
  • Fleur : Corolle irrégulière (zygomorphe), bleu–violet, 20–30 mm de long, nettement plus longue que le calice, soudée, bilabiée, à long tube. Lèvre supérieure de la corolle bilobée, étroite, convexe ; lèvre inférieure trilobée, lobe central nettement plus grand que les lobes latéraux. Calice bilabié, pentalobé, à 15 nervures, bleuâtre-violet. Lèvre supérieure du calice trilobée, lobe central nettement plus grand que les lobes latéraux. Quatre étamines, dont deux longues et deux courtes. Gynécée constitué de deux carpelles soudés. Inflorescence en épi ; verticille court et dense.
  • Feuilles : Opposées, surtout sessiles. Limbe linéaire–lancéolé, vert mat, à bord entier et recourbé vers le bas.
  • Fruit : Schizocarpe à quatre sections.
  • Habitat : Jardins, bords de rivières, crêtes. Ornementale, naturalisée autour des vieux jardins.
  • Période de floraison : Juillet–août.

La tête de dragon pousse dans les prairies sèches, sur les landes et dans les rocailles. C’est une plante caractéristique des steppes. Dans les pays nordiques, c’est plus souvent un vestige d’une période plus sèche où le climat était plus continental. Aujourd’hui, l’espèce apparaît dans de petites zones du sud-est de la Norvège et dans le sud de la Suède. L’espèce ne pousse pas à l’état sauvage dans les limites actuelles de la Finlande, mais le peuplement le plus proche se trouve immédiatement au-delà de la frontière orientale à Ladoga, Ääninen et Aunus en Carélie. Elle est également cultivée en tant que plante ornementale et peut se naturaliser dans des habitats adaptés, bien qu’elle ne possède pas de grandes capacités de dissémination. Les stations actuelles présentes dans des habitats naturels en Finlande correspondent à des plantations ornementales. La tête de dragon et ses parents proches sont très rares à l’état sauvage et ce sont généralement des visiteurs occasionnels. L’espèce se distingue par ses feuilles linéaires munies de bords entiers, tandis que ses parents proches possèdent des feuilles plus grandes et dentelées. De plus, la tête de dragon exhale un parfum puissant et entêtant, au contraire des espèces proches inodores. Autrefois, le parfum des fleurs était encore plus puissant, au point que la tête de dragon créait autour de soi une atmosphère particulière.

Le dracocéphale de Sibérie (D. sibiricum) qui s’est naturalisé à partir des jardins se distingue de la tête de dragon par ses feuilles dentelées et ovées.

Autres espèces du même genre
Autres espèces de la même famille

Follow us!

Identifier les espèces

Sivun alkuun / Top of the page