© Copyright: Images : Jouko Lehmuskallio.
All rights reserved.

Véronique à feuilles de lierre

Veronica hederifolia

  • Famille : Famille du plantain – Plantaginaceae
  • Type de croissance : Herbacée annuelle.
  • Hauteur : 10–40 cm. Tige souple et velue.
  • Fleur : Corolle presque régulière (actinomorphe), bleu–mauve, à stries foncées, 4–9 mm de large, soudée, quadrilobée, en forme de roue, à entonnoir court. Calice quadrilobé, lobes ovés, bords très velus. Deux étamines. Gynécée soudé, style unique. Fleurs solitaires naissant à l’aisselle des feuilles. Pédoncule de la fleur de même longueur que la bractée qui l’enserre.
  • Feuilles : Opposées et munies de pétiole. Limbe presque rond, à nervures palmées, possédant trois, cinq ou sept lobes, extrémité du lobe plus gros que les autres.
  • Fruit : Capsule ovale et glabre.
  • Habitat : Jardins, terre arable, ports, décharges, haies, bois de feuillus.
  • Période de floraison : Mai–juin.

La véronique à feuilles de lierre appartient à un groupe de véroniques à tige souple, dont les fleurs solitaires sont disposées dans les aisselles. Elle est facile à distinguer des autres espèces en raison de ses feuilles lobées et arrondies, qui présentent une nervation palmée. Si la véronique à feuilles de lierre s’est établie en tant que mauvaise herbe dans les cultures des îles Åland, elle reste très rare dans le sud-ouest de la Finlande, tant sur le continent que dans l’archipel, où elle n’apparaît qu’occasionnellement. L’espèce pousse généralement à la fin du mois de juin ou en automne et elle survit aux hivers doux sans protection. Sous des climats plus chauds, elle commence à fleurir en mars et sa floraison se prolonge pendant les mois d’été. Dès le mois de juin, la vie brève et intense de la véronique à feuilles de lierre touche à sa fin et la plante commence à flétrir. Comme de nombreuses autres mauvaises herbes, c’est une plante qui sait s’adapter puisqu’elle peut parfois pousser au printemps et fleurir en été ou en automne.

La petite corolle bleu pâle de la véronique à feuilles de lierre est d’aspect modeste. Parce qu’elle intéresse toutefois les insectes, la pollinisation croisée peut parfois se produire. Sous de mauvaises conditions climatiques, la fleur reste fermée sans que cela influe négativement sur le développement des graines. L’autopollinisation semble fréquente. Les rares graines en forme de coque de bateau sont étonnamment grandes. Comme chez les autres véroniques, ces graines possèdent un appendice huileux qui attire les fourmis, ce qui assure leur dissémination. L’adaptation liée à ce mode de dissémination explique probablement pourquoi le pédoncule de la fleur s’incline lorsque le fruit mûrit, facilitant ainsi l’accès aux fourmis.

Autres espèces du même genre
Autres espèces de la même famille

Follow us!



Identifier les espèces

Sivun alkuun / Top of the page