© Copyright: Images : Jouko Lehmuskallio.
All rights reserved.

Véronique agreste

Veronica agrestis

  • Famille : Famille du plantain – Plantaginaceae
  • Type de croissance : Herbacée annuelle.
  • Hauteur : 5–30 cm.
  • Fleur : Corolle presque régulière (actinomorphe), blanche et généralement bleuâtre–violacée, 3–6 mm de large, soudée, quadrilobée, en forme de roue, à entonnoir court. Calice quadrilobé, lobes ovés, très émoussés, ne se chevauchant pas, poilu au moins sur l’extérieur. Deux étamines. Gynécée soudé, style unique. Fleurs solitaires naissant à l’aisselle des feuilles. Le pédoncule de la fleur s’incline vers le sol au stade de la fructification.
  • Feuilles : Opposées et munies de courts pétioles. Limbe largement ové, plus long que large, à base émoussée, bords munis de dents arrondies peu marquées (crénelés).
  • Fruit : Capsule étroitement dentée, plate, plus courte que large, munie de poils glanduleux épars ou seulement au bord, brun jaunâtre.
  • Habitat : Champs, friches, jardins, plates-bandes.
  • Période de floraison : Juillet–septembre.

C’est pendant les opérations de désherbage du potager que l’on a le plus de chances de rencontrer la véronique agreste. Une pause pendant cette activité de désherbage permettrait pourtant de s’apercevoir combien les fleurs bleu pâle sont jolies. Comme d’autres mauvaises herbes, la véronique agreste est une annuelle qui se propage très bien en fleurissant au début du printemps jusqu’en automne, voire jusqu’en décembre en cas d’hiver doux. Son charme ne disparaît pas à la fin de la floraison car ses capsules en forme de cœur font penser à des bijoux naturels. Le cycle de vie de l’espèce est généralement annuel, mais les plantes qui germent plus tard dans la saison vivent parfois deux ans. C’est un véritable miracle si la véronique agreste survit en hiver même pendant la floraison.

On pense que l’espèce est originaire du pourtour méditerranéen, d’où elle s’est répandue presque partout en Europe, notamment dans les jardins et les champs des îles Åland et du sud de la Finlande, mais également dans les rocailles situées à proximité. Les véroniques donnent une indication quant à l’histoire du terrain qu’elles occupent : la véronique agreste préfère nettement les zones anciennement habitées, tandis qu’il est possible de trouver la véronique de Perse (V. persica ou véronique commune) près des zones plus récemment construites. Ses fleurs sont plus grandes et plus foncées, son fruit est plus petit et ses feuilles sont plus grandes. La véronique agreste partage ses habitats du sud-ouest de la Finlande avec plusieurs autres véroniques à tige souple et à petites fleurs et on la confond souvent avec la véronique luisante (V. polita) et la véronique opaque (V. opaca).

Les capsules de la véronique agreste possèdent toujours des poils glanduleux, tandis que celles des espèces auxquelles elle ressemble possèdent à la fois des poils glanduleux et des poils courts sans glandes.

Autres espèces du même genre
Autres espèces de la même famille

Follow us!



Identifier les espèces

Sivun alkuun / Top of the page