f. rosea

© Copyright: Images : Jouko Lehmuskallio.
All rights reserved.

Véronique buissonnante

Veronica fruticans

  • Synonyme : Véronique des rochers
  • Famille : Famille du plantain – Plantaginaceae
  • Type de croissance : Buisson nain persistant. Rhizome horizontal, ramifié.
  • Hauteur : 5–10 cm. Tige dressée, base ligneuse.
  • Fleur : Corolle presque régulière (actinomorphe), bleu foncé, 10–15 mm de large, soudée, quadrilobée, en forme de roue, à entonnoir court. Calice quadrilobé, lobes poilus. Deux étamines. Gynécée soudé, style unique. Inflorescence : racème terminal court, étiré, épars pendant la floraison. Pédoncule de la fleur plus long que la bractée qui l’enserre.
  • Feuilles : Opposées, presque sessiles. Limbe étroitement spatulé, épais, brillant, assez ou très glabre, bords légèrement dentelés.
  • Fruit : Capsule elliptique, à extrémité dentelée, plutôt plate, environ 7 mm de long, plus longue que le calice et plus longue que large, poilue–glabre.
  • Habitat : Zones recouvertes de galets et de rochers, façades rocheuses de Laponie, landes de fjelds.
  • Période de floraison : Juillet–août.

La véronique buissonnante est protégée partout en Finlande.

Il est tellement évident que la plupart des plantes sont soit ligneuses soit herbacées qu’on ne retient pas utile d’associer une espèce à un groupe spécifique. Il peut toutefois parfois arriver qu’une plante n’appartienne pas clairement à un groupe ou à l’autre. La véronique buissonnante possède une tige à la fois ligneuse et herbacée, ce qui est très rare en Finlande. Ses tiges sont ligneuses à la base, tandis que les pousses de croissance et qui supportent les fleurs sont herbacées. Les petites feuilles épaisses et la fleur d’une taille disproportionnée au bout d’une petite tige caractérisent également cette plante. Tous ces éléments sont caractéristiques des plantes de fjeld et la véronique buissonnante pousse rarement dans le nord de la Finlande, à l’exception des fjelds d’Enontekiö. On la trouve généralement au-dessus de la limite des arbres, mais elle peut également pousser dans les forêts de bouleaux de montagne.

La véronique buissonnante est petite, mais on la remarque facilement grâce à ses fleurs. Les bandes foncées de sa corolle et l’anneau qui entoure celle-ci agissent comme des marqueurs de nectar pour les pollinisateurs. La grande anthère blanche et brillante ne fait qu’accroître cet attrait. La grande fleur illustre comment toutes les véroniques s’adaptent à leurs pollinisateurs, c’est-à-dire les abeilles et les syrphes. En pénétrant dans la fleur, l’insecte entre en contact avec l’étamine qui dépasse latéralement et il tire l’anthère contre sa fourrure. Lorsqu’il pénètre dans une autre fleur, cette même partie de l’insecte frotte contre le pistil. Chaque fleur individuelle ne s’ouvre qu’un jour, mais les fleurs se succèdent et la plante est en fleur pendant tout l’été en Laponie.

Autres espèces du même genre
Autres espèces de la même famille

Follow us!



Identifier les espèces

Sivun alkuun / Top of the page