0:00
0:00

© Copyright: Images: Jari Peltomäki, Kari Pihlaviita, Jouko Lehmuskallio, M. & W. von Wright: Svenska fåglar (Kansalliskirjasto, The National Library of Finland). Audio: Jan-Erik Bruun. All rights reserved.

Eider à duvet

Somateria mollissima

  • Famille : Anatidés – Anatidae
  • Aspect : Plus gros canard plongeur de Finlande, l’eider à duvet est un canard marin robuste, aussi gros qu’une petite oie. Sa tête est grosse et cunéiforme, son cou est épais. Le mâle est surtout noir et blanc, la femelle brun marbré.
  • Dimensions : Longueur 60 à 70 cm, envergure 95 à 105 cm, poids 1,2 à 2,6 g.
  • Nid : Protégé par les buissons, dans un creux sur le littoral rocheux ou sur des algues rejetées sur le rivage. De grandes quantités de duvet sont utilisées pour tapisser le nid.
  • Reproduction : 3 à 7 œufs pondus en avril. L’incubation est assurée par la femelle de 25 à 32 jours. Les oisillons quittent le nid tout de suite après l’éclosion et ils apprennent à trouver seuls de la nourriture, bien qu’ils restent regroupés près de leur mère jusqu’à ce qu’ils apprennent à voler à l’âge de 9 à 10 semaines. Les femelles se regroupent souvent pour élever ensemble leurs portées.
  • Répartition : Se reproduit partout dans les eaux côtières du Golfe de Finlande, plus rarement sur la côte orientale et seulement occasionnellement dans la baie de Botnie. Les populations ont récemment décliné. La population reproductrice finlandaise est estimée à 80 000-110 000 couples.
  • Migration : Diurne. La plupart des mâles volent vers le sud dans les eaux danoises à la fin du mois de mai ou en début juin pour muer. La principale migration automnale a lieu en septembre–octobre et le retour dans les eaux finlandaises s’effectue en avril–mai. Hiverne dans la mer Baltique proprement dite et en mer du nord, mais certains oiseaux restent dans la mer de l’Archipel finlandais.
  • Alimentation : Surtout des moules.
  • Sons émis : Le chant nuptial du mâle est un « auo auuo » creux qui rappelle la colombe, tandis que celui de la femelle est un « gok-gok-gok » qui rappelle l’oie.

En Finlande, l’eider est classé comme « quasi menacé », mais sa chasse est toujours autorisée (en 2009, 4 300 eiders ont été abattus). La Finlande héberge environ un quart de la population reproductrice de l’Union européenne.

Dans sa livrée nuptiale, l’eider mâle se reconnaît de loin grâce à son dos blanchâtre et son dessous, sa queue et les plumes de ses ailes foncés. Sa calotte est noire, avec des taches vertes sur son cou et une poitrine blanchâtre teinté de rose. Le mâle arbore sa livrée nuptiale en juin et exhibe son plumage automnal, un marron foncé assez uniforme avec une large bande oculaire indistincte et une grande tache alaire blanche.

Les jeunes eiders (dans leur deuxième été) ressemblent aux mâles adultes dans leur plumage hivernal, mais leur poitrine est plus claire et ils n’exhibent pas de grande tache alaire blanche. Les femelles et les juvéniles sont d’un marron marbré uniforme. Le miroir des couvertures alaires est marron avec une teinte légèrement violette, présentant des deux côtés des bandes alaires blanches. Les jeunes eiders sont marron foncé en automne. Leur bande oculaire et les autres marques sont moins caractéristiques. Les eiders femelles et juvéniles se distinguent des autres espèces principalement par les longues touffes de plumes marron sur les côtés de son bec qui s’étendent jusqu’à leurs narines. Les pattes de l’eider sont jaune-verdâtre (mâles) ou gris-verdâtre (femelles). Son bec est verdâtre et son iris est marron.

Autres espèces du même genre
Autres espèces de la même famille

Follow us!

Identifier les espèces

Sivun alkuun / Top of the page